Dossier. Pays de la loire. La filière ovine impactée par la crise du Covid-19

Alors que le cheptel régional de brebis se stabilise depuis quelques années, la saisonnalité de la production avec près de 40 % des agneaux produits en mars, avril et mai, est impactée par la crise du Covid-19. Même constat en Maine-et-Loire, deuxième département producteur de la région.


Avec un cheptel d’un peu plus de 85 000 brebis, les Pays de la Loire se situent au 10e rang national (2 % du cheptel national). La production régionale de viande ovine, principalement de l’agneau, s’élève à près de 3 000 tec (tonnes équivalent carcasse) et a généré un chiffre d’affaires de 13,7 M€ en 2018. Elle est relativement saisonnière avec près de 40 % des agneaux produits en mars, avril et mai. Le cheptel de brebis est très majoritairement orienté vers la production de viande. La production laitière est très marginale, les brebis laitières ne représentant que 1 % du cheptel souche total (moins de 1 000 brebis). Alors que le cheptel de souche suivait une tendance baissière dans les 3 principaux départements détenteurs, il tend depuis à se stabiliser depuis quelques années (plus récemment en Maine et Loire).

L’impact de la crise du Covid-19

Cette crise intervient à la veille d’une période stratégique de commercialisation de viande d’agneaux : les fêtes de Pâques. Dans ce contexte de demande perturbée par le confinement, une part des abattages d’agneaux est reportée, mais essentiellement dans le sud de la région qui globalement bénéficie d’un bassin de consommation important par rapport à sa production. Ce n’est pas le cas des régions ovines situées dans la moitié sud et dans l’est de la France où la pression sur les prix est plus forte et pourrait avoir un effet baissier en Pays de la Loire à terme. L’incertitude se porte désormais sur l’après fêtes de Pâques, période pendant laquelle traditionnellement les abattages et la consommation continuent de progresser. « Il n’y a pour le moment aucune visibilité sur le comportement du consommateur au cours des prochaines semaines. Il faudra continuer à gérer les importations au plus près des besoins pour favoriser l’agneau français », indique le pôle économie et prospective de la chambre d’agriculture.

Le Maine-et-Loire 2e producteur de la région

Avec 30 % du cheptel régional de brebis primées, la Vendée est le premier département détenteur en Pays de la Loire suivie de très près par le Maine-et-Loire qui détient 29% du cheptel souche et la Loire-Atlantique 22%. La production ovine professionnelle est plus anecdotique en Mayenne et en Sarthe où la part des élevages primés de moins de 100 brebis est plus importante (respectivement 56% et 42% contre 38% en moyenne régionale). La dimension économique moyenne des élevages de plus de 100 brebis est plus importante en Vendée (318 brebis par exploitation) que dans les autres départements : 287 en Loire-Atlantique, 270 en Maine-et-Loire, 262 en Mayenne et 185 en Sarthe. Les brebis sont localisées sur l’ensemble du territoire ligérien. Quelques territoires concentrent néanmoins un troupeau plus important : le bocage angevin, le Choletais, la région d’embouche de l’Erve et l’ensemble du département vendéen.


Article du 27 juin 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Superdeg 28/06/2020 10:44:52

C'est de la viande pour les riches, t'as vu le prix du gigot ou de la côtelette, tu regardes et tu laisses et tu prends de la dinde



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI