Point de vue. La femme est pourtant l'avenir de l'homme...

Allez fini de parler du COVID, de ses conséquences et aléas. Abordons un autre sujet : le leadership des femmes, que ce soit dans la vie quotidienne ou dans l'économie, quoiqu'en disent les hommes... et notamment en période de crise ! Point de vue de notre chroniqueuse, Julia Martin.


"Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions de l'homme." Grâce à cette ordonnance signée le 21 avril 1944, le général De Gaulle a élargi le droit de vote aux femmes. Un an plus tard, le 29 avril 1945, les femmes ont pu voter pour la première fois lors des élections municipales. « La IV République sera une grande République » déclarait de la général à la veille de ce scrutin. Par ailleurs, Dans son recueil de poèmes « Le fou d’Elsa » édité en 1964, Louis Aragon déclare « L’avenir de l’homme c’est la femme ». Et « la femme est l'avenir de l'homme » disait Ferrat, dans son sillon.

Un long chemin (source : Marc Toesca - France Bleu)

1964, les femmes n’ont le droit de vote en France que depuis 20 ans seulement et devront attendre encore quelques mois avant de pouvoir exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari. Alors lorsque Jean Ferrat enregistre au milieu des années 70 « La femme est l’avenir de l’homme », il reste encore pas mal de chemin à parcourir avant d’atteindre la parité. « Le poète a toujours raison », certes, mais tout seul, il a du mal à bousculer des siècles de carcan et de domination masculine. Telles les suffragettes du début du XXème siècle qui luttaient au royaume unis pour obtenir le droit de vote, Arielle Dombasle, Claire Keim et Chimère Badi, Liane Foly et Hélène Segara ont uni leur voix et leur force pour chanter avec Aragon que oui « La femme est bien l’avenir de l’homme ». L'auteur-compositeur-interprète Julien Doré ne connaissait pas Jean Ferrat avant d’enregistrer « La femme est l’avenir de l’homme » pour l’album hommage au poète ardéchois. Dans cette version très intime et vaporeuse, l’artiste le plus apprécié des jeunes filles et de leur maman rend un hommage très personnel à ce texte écrit 40 ans plus tôt pour célébrer les femmes et leurs combats dont certains sont loin d’être gagnés.

Être une femme reste le premier facteur d’inégalités.

Cela étant dit, même si les femmes ont un droit civique au même titre que les hommes, les inégalités professionnelles persistent, sous de multiples formes : concentration des femmes dans quelques filières professionnelles, difficultés d’accès à l’emploi et aux postes à responsabilités, écarts de rémunération toujours importants, très forte proportion de femmes parmi les temps partiels.
Selon un article publié dans « Les Femmes de l'économie » le 20 mars dernier, "la recherche a montré qu’en période de croissance, les entreprises qui ont le plus de femmes dans les instances dirigeantes sont pénalisées, alors que ce serait l’inverse en période de crise." L’explication tiendrait à une aversion au risque plus importante des femmes par rapport aux hommes, comme l’a souligné Michel Ferrary, professeur de management des ressources humaines à l’Université de Genève :
« En période de crise, face à l’incertitude que représente l’avenir, les marchés financiers prêtent une attention plus grande aux performances réalisées. Ceci les conduit à investir dans des entreprises plus rentables et pour lesquelles les fondamentaux sont plus stables. Or ces entreprises se trouvent être les plus féminisées. »

Des comportements plus éthiques

Si les femmes prennent moins de risques, cela peut-il être lié au fait qu’elles ont des standards éthiques internalisés plus fermes que les hommes ?
On s’est en effet déjà posé la question de savoir si les femmes ont en général un comportement plus éthique que les hommes. Il apparaît, selon les recherches actuelles et notamment la théorie de l’identité sociale (1) que les femmes ont tendance assez naturellement à s’identifier à des traits moraux tels que « juste », « honnête », « généreux » et « gentil ». Ce comportement plus éthique des femmes peut être cependant momentanément mis entre parenthèses en raison d’avantages financiers qui découragent la moralité des individus (source "Les Femmes de l'économie").
Ainsi, la théorie de l’identité sociale évoque l’idée personnelle qu’un individu se fait de la personne qu’il voudrait être. Elle renvoie directement à la question des valeurs et peut influencer la posture générale du cadre dirigeant en fonction de son sexe. Elle amène plus généralement à s’interroger sur la posture de leader... Et puis, regardez la composition du nouveau gouvernement : la part est faite belle aux femmes, même sur des ministères stratégiques... on se demande pourquoi ? Gageons que le maire de Saumur et le nouveau président de l'agglo en feront de même pour leurs adjoints et vice-présidents. Réponses les 10 et 16 juillet...

1) L’ identité sociale est la partie de soi qui est défini par une des appartenances aux groupes . Théorie de l’ identité sociale, qui a été formulée par le psychologue social Henri Tajfel et John Turner dans les années 1970, décrit les conditions dans lesquelles l’ identité sociale devient plus important que celui de l’identité en tant qu’individu. La théorie précise également la manière dont l’ identité sociale peut influencer le comportement des intergroupe. En savoir plus


Article du 08 juillet 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Mère nature 08/07/2020 11:24:46

Les appareils ménagers sont sortis des lignes d'assemblages au même timing que le vote des femmes. Les corvées quotidiennes pouvaient être moins pénibles à conditions d'avoir un travail. De Gaulle avait fait la promotion de l'industrie domestique en mettant en avant le besoin de la ménagère. Que pouvait elle demander de mieux ? Disait le spot. Les femmes en général sont elles plus justes ? Prennent elles moins de risques ? Statistiquement les femmes ont moins d'accident graves que les conducteurs hommes. Pourtant en prison, les 3/4 des femmes ont commis un truc grave et 3/4 des hommes des tr



Commentaire de Logique 08/07/2020 13:29:17

Si les femmes ont moins d'accidents graves que les conducteurs hommes .....c'est parce que les hommes les évitent !!!!!!!!!



Commentaire de Cheribibi 08/07/2020 18:43:49

Y a t il un chiffre du pourcentage d accident domestique d un homme passant l aspirateur ! L homme evite les femmes sur la route mais fuis l aspirateur a la maison hihi 😀



Commentaire de Zut alors ! 08/07/2020 23:58:33

L'accroche était belle, mais l'enlisement intervient vite avec des théories de Psychologie Sociale un peu fumeuses. Je ne trouve pas, à mon grand regret que cela serve beaucoup cette cause qui mérite plus convainquant.



Commentaire de Logique 09/07/2020 14:30:08

@Cheribibi: Moi c'est pas l'aspirateur en lui-même qui me fait fuir.......mais son bruit !!! Et puis laissons aux femmes leurs occupations .......pendant ce temps ont les entends pas !!!!!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI