Environnement. La Loire en crue : Impact "dramatique" sur la reproduction des sternes

Alors que les associations de protection se réjouissaient du nombre de sternes venues nicher sur les bancs de sable de la Loire et communiquait pour transmettre les bons gestes pour limiter l'impact de l'homme sur la reproduction de ces volatiles (relire notre article), c'est la nature qui a mis un terme à cet enthousiasme. En effet, les dernières crues de la Loire ont mis à mal les quelques nichées prometteuses entre Montsoreau et Les-Ponts-de-Cé.

Des sternes de Loire et leur oisillon. ©Louis-Marie Préau


A la fin du mois de juin, la Loire avait entamé une dangereuse montée de son niveau d’eau qui « a mis fin à tout espoir de voir une bonne reproduction des sternes, espèces d’oiseaux déjà fragilisées, nichant sur les bancs de sable en bord de Loire », indique la LPO Anjou (Ligue de Protection des Oiseaux). L’association de défense est d’autant plus désolée que les effectifs de cette année étaient pourtant prometteurs : « Avant le 17 juin, on recensait 256 couples de Sternes pierregarin et 152 couples de Sternes naines, répartis sur environ 14 grèves des Ponts-de-Cé à Montsoreau. » Cependant, le 18 juin, après une forte crue en amont et notamment sur l’Allier, la Loire a augmenté de plus de 1m50 balayant tout sur son passage. « Les effectifs de Sternes pierregarin ont ainsi chuté de 43% pour atteindre 146 couples et 8 poussins observés. Ceux des Sternes naines ont chuté de 80% pour atteindre 32 couples répartis sur 3 grèves restantes. 2 poussins de petits gravelots avaient également été aperçus », précise la LPO. Puis le coup de grâce le lendemain où la Loire atteignait son pic en termes de niveau d’eau.

« Un bilan qui nous laisse amers »

Depuis, le fleuve est redescendu, mais le bilan laisse « un goût amer » pour la ligue de protection. En effet, « il ne restait malheureusement plus que 6 couples de Sternes pierregarin au total et un seul de Sternes naines le 19 juin. Seulement 3 poussins ont été observés. » Le désarroi est d’autant plus fort que l’espoir de voir apparaître une seconde nichée en fin d’été est très faible : « les Sternes repartent habituellement en Afrique à la mi-août et il faut compter une quarantaine de jours pour qu’elles puissent mener à bien leur nichée », conclut la LPO Anjou.


Article du 07 juillet 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Adieu Finesse 09/07/2020 00:04:28

La biodiversité qui s'effondre sous nos yeux ici et maintenant...



Commentaire de Ah ! ! ! La Loire... 09/07/2020 10:37:00

C'est bien dommage et dramatique pour les sternes mais déjà que la Loire n'est plus un fleuve mais un ruisseau où l'on aperçoit le sable au moins la moitié de l'année.... notamment à Saumur. Il serait temps que les ternes prennent l'habitude de nicher en hauteur sur les bords de Loire au lieu des bancs de sable.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI