Politique. Jean-Charles Taugourdeau pose une dernière question au gouvernement

Le député Jean-Charles Taugourdeau a pris la parole ce mardi 28 juillet au sein de l'Assemblée Nationale à l'occasion des questions au Gouvernement. Il a tout d'abord évoqué le fait qu'il s'agissait de sa dernière prise de parole au sein de l'hémicycle avant de rebondir sur les sanctions envers les agriculteurs de l'Authion (notre article par ailleurs).


"Monsieur le Premier Ministre,

C’est avec une émotion sincère que je prends la parole, pour la dernière fois, dans notre hémicycle.
Élu à 4 reprises depuis 2002, je mesure, au terme de mon mandat, combien la situation de notre pays n’a, malheureusement, guère évolué. Je vous entends dire, et vous avez raison, qu’il est urgent et nécessaire de relancer l’Economie, la création de richesses ! C’est ce que l’on entend mais ce n’est pas ce qui se passe sur le terrain, dans ma circonscription 100% rurale.Quand je lis ce dimanche dans la presse que 47 d’agriculteurs du bassin de l’Authion, au cœur de ma circonscription, ont été verbalisés pour le dépassement de leur quota d’eau pendant la canicule de 2019… les bras m’en tombent ! Déjà oubliée la COVID 19? Bien sûr que la confiance n’exclut pas le contrôle, mais comment notre administration, comment VOTRE administration – la police de l’eau – peut-elle continuer à sanctionner sans appréciation de la situation ?

Monsieur le Premier ministre, je conçois notre rôle de législateur comme un rôle d’accompagnant et de facilitateur et non comme le verbalisateur d’un carcan juridico-administratif, illisible, incompréhensible, injuste, parfois jusqu’à stupide, mais toujours prêt à sanctionner !
J’ai toujours plaidé pour une formation du législateur parce que la loi est écrite par les juristes alors le législateur parle comme tout le monde…, les deux langages ne se comprennent pas ! Le même mot, au tribunal est d’un sens, au café du village est de l’autre. Monsieur le Premier ministre, je vous invite, venez chez moi, dans ma circonscription à constater malheureusement la gravité de l´ accident. Pour un fait divers grave tout le monde se déplace, pour l'accident de 47 agriculteurs, j’aimerais que vous vous déplaciez. Mon adresse est facile c’est la 49-3."


Article du 28 juillet 2020 I Catégorie : Politique

 


3 commentaires :


Commentaire de Pitoyable ! 28/07/2020 23:16:53

Une dernière intervention à l'image de toutes les autres : pitoyable ! Dans cette affaire, la loi a été appliquée, c'est tout. Comment un législateur peut-il reprocher à l'exécutif de tout simplement faire appliquer la loi, surtout venant d'un parti qui se plaint à longueur d'année que les lois ne sont pas appliquées!



Commentaire de D'accord avec pitoyable 29/07/2020 13:55:18

Les agriculteurs et autres ont usé et abusé du dépassement de quota depuis des décennies et rien à voir avec le virus. Il faudrait quand même que ces personnes apprennent à se responsabiliser et ne pas toujours crier au loup quand ils sont pris en infraction. La loi est la même pour tous et peut-être existe-t-il un moyen pour bloquer les compteurs afin de ne pas dépasser la limite imposée.



Commentaire de Dépité 29/07/2020 19:08:51

On aimerait connaître la réponse du 1er ministre à cette question pour le moins consternante de la part d'un député .... est-ce le signe d'un début de sénilité ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI