Pays de la Loire. La Région et l’ARS mobilisées pour valoriser le métier d’aide-soignant

Alors que ce lundi 21 septembre marque l’ouverture des inscriptions à la sélection d’entrée en formation d’aide-soignant pour la rentrée de janvier 2021, La Région et l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire (ARS) ont présenté leurs actions pour valoriser le métier d’aide-soignant.


Depuis le début de la crise sanitaire, les aides-soignants ont montré le rôle majeur qu’ils exercent auprès des publics fragiles (EPHAD, centre hospitalier, service à domicile, ...). Plus de 25 000 personnes exercent ce métier en Pays de la Loire et les besoins de recrutement et les défis qui y sont liés sont grandissants dans notre région avec notamment l’augmentation, mais aussi le vieillissement de la population. Pour pallier une pénurie de professionnels, la Région et l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire, qui agissent tous les jours aux côtés des instituts de formation, des employeurs, des usagers et des professionnels, ont décidé d’amplifier leur action avec le lancement d’une campagne de communication conjointe.

Protéger et soutenir le métier d’aides-soignants

« La Région est fortement engagée pour valoriser le métier d’aide-soignant et y consacre les moyens nécessaires chaque année, pour rendre attractifs les formations et les emplois qui y sont liés. C’est pourquoi, nous avons décidé d’agir, avec notamment : la prise en charge des frais d’organisation des sélections d’entrée pour les rentrées de septembre 2020 et janvier 2021 afin de faciliter l’accès aux personnes les plus modestes ; Le versement, avec l’ARS, d’une aide exceptionnelle financée par l’Etat et la Région de 1000 euros attribuée aux élèves aides-soignants pour les remercier de leur engagement pendant leurs stages auprès des équipes, des patients et des résidents (1923 bénéficiaires, dont 748 élèves aides-soignants) ; La création de 200 places de formation supplémentaires dès 2020 ; La prise en charge du coût de la formation en rémunérant les stagiaires (demandeurs d’emploi),-et aujourd’hui, le lancement d’une campagne de communication », précise Christelle Morançais, présidente de la Région Pays de la Loire. La Région des Pays de la Loire sécurise égalementles parcours des jeunes et des demandeurs d’emploi avec une rémunération de 495 euros par mois, en complément de la gratuité des coûts de formation; portant à 10 M€/an le soutien financier de la Région. Elle a également décidé de créer deux sessions de rentrée et de sortie de la formation, permettant aux employeurs de recruter en juillet et en décembre.

Des compétences précieuses, utiles et amenées à évoluer

Plus de 800 demandes de renforts d’aides-soignants sont parvenues cet été sur les plateformes de remplacement proposées par l’ARS pour faire face au coronavirus, en plus des diplômés arrivés en emploi. Ils honorent les valeurs de ces métiers, celles du « prendre soin », de l’engagement et de la solidarité. L’évolution des besoins de santé et le maillage très important du secteur médico-social font que les besoins ne vont cesser de croître dans les prochaines années. La formation et le métier vont évoluer; la consolidation des textes réglementaires de formation et de certification est programmée pour la fin d’année 2020 pour une rentrée reconfigurée à partir des septembre 2021.L’ARS travaille avec la Région afin que l’offre de formation soit diversifiée et réponde aux enjeux et besoins de tous les territoires. Les réflexions portent sur des actions visant à promouvoir l’offre de stages et à organiser des parcours de formation complémentaire. Des dispositifs visant à accompagner la formation des professionnels et l’apprentissage sont également en cours de développement.

Accélérer avec une campagne de valorisation du métier

Pour être en cohérence avec la réalité du métier, où l’humain tient une place centrale, la Région et l’ARS ont souhaité associer la profession à la conception de cette campagne de communication. Echanges et groupes de travail en amont ont permis de cerner les enjeux, les gestes et postures du métier à saisir. Les prises de vues ont été réalisées dans un EHPAD, mettant en situation des résidents et des professionnels. Le concept, basé sur les grandes causes à défendre, telles que l’environnement et le lien social des patients, et les visuels ont ainsi été validés par les groupes de travail. Enfin, des aides-soignants (et élèves aides-soignants) sont venus enrichir le dispositif de campagne par leurs témoignages. A cette campagne, articulée en 3 visuels, est associé un site web dédié à l’information du public sur le métier et les formations près de chez soi : https://www.deveniraidesoignant.fr/


Article du 25 septembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI