Saumurois. Pour fêter leurs 70 ans, ils-elles partent à la recherche de leurs ami(e)s d’enfance

Une grande fête réunira bientôt les habitants de Longué-Jumelles et de ses environs…. à condition d’être natif de l’année 1951. Les convives fêteront ensemble leurs 70 ans à l'Auberge de la caverne sculptée de Dénezé-sous-Doué en 2021. Inscriptions ouvertes jusqu’en fin d’année 2020.

De gauche à droite : Monique Bernard, Claudine Raimbault et Annick Gaudain espèrent accueillir entre 150 et 200 convives pour fêter les 70 ans des habitants de Longué-Jumelles et des alentours le 5 octobre 2021.


Ils-elles fêteront tous ensemble leurs 70 printemps en 2021. Un petit collectif prépare actuellement une grande "fête de classe". Celle des enfants nés en 1951 qui ont essuyé les bancs de l’école primaire et du collège de Longué, qu’ils viennent de la commune ou des alentours, de Saint-Philbert-du-Peuple, Blou, Vivy, Les Rosiers sur Loire, Vernantes, Vernoil-le-Fourrier, Parçay-les-Pins... Plus largement, les agapes s'adresseront à tous les natifs de cette année 51, habitant dans la région de Longué-Jumelles (et leurs conjoints). Pour cette occasion, les organisateurs ont vu les choses en grand. L’ambition ? Rassembler près de 200 Saumurois à l'auberge de la caverne sculptée de Dénezé-sous-Doué l’an prochain. Un petit pari. « On nous a fait la remarque qu’avec le Covid, un tel événement reste incertain. Mais qui ne tente rien n’a rien ! », sourit Monique Bernard. Cette ancienne aide-soignante aujourd’hui à la retraite fait partie des organisateurs des retrouvailles, avec une demi douzaine d’amis.

Une enquête minutieuse pour retrouver leurs camarades de classe

Certains avaient déjà célébré leurs 40 ans ensemble. Leur dernier repas de classe en date… Autant dire qu’il a fallu repartir à zéro, en quête de contacts, pour retrouver la diaspora longuéenne en 2020. Une vraie chasse au trésor. « Nous avons d’abord consulté les registres des naissances de plusieurs communes. Avant de se répartir les personnes à contacter », racontent Claudine Raimbault et Annick Gaudain, autres piliers du collectif. Un travail de fourmi, surtout quand « on ne dispose parfois que des noms de jeunes filles de ses copines d'école... » « Le bouche à oreille a ensuite bien fonctionné. On téléphonait au beau-frère ou à la belle-soeur d’untel ou untel pour parvenir à les joindre », ajoute Monique. Petite bouteille à la mer, les Saumurois ont aussi déposé des flyers annonçant l’événement dans les commerces locaux.

Des coups de fils en Bretagne, à Paris ou en Savoie

Peu à peu, les téléphones ont sonné, jusqu'en Bretagne, en Région Parisienne et même en Savoie…Mais aussi souvent tout près. Avec là aussi des surprises. « J’ai retrouvé une copine d’école à Vernoil-le-Fourrier. Elle était restée dans la région, je ne le savais même pas », raconte Claudine.

« Des retrouvailles émouvantes »

L’occasion donc de retrouver bientôt « de très bonnes copines, parfois perdues de vue depuis l’adolescence ». « J’en ai des frissons rien que d’y penser » s’émeut Claudine. Monique s’apprête ainsi à revoir Noëlle, qu’elle n’a pas croisé depuis le collège et son amie Micheline avec qui elle partage de nombreux souvenirs. «On a fait mai 68 ensemble ! » se souvient-elle. Ça fait déjà chaud au coeur, ce sera forcément émouvant. » Grâce au travail du collectif, une cinquantaine de personnes a déjà répondu présente. La fête de la classe 71 (comprendre de ceux qui ont eu 20 ans en 1971), aura lieu le mardi 5 octobre 2021. Au programme : déjeûner, danse et animations de la troupe « La Citadelle », qui présentera un spectacle humoristique autour « d'une parodie de la vie de gendarme ». Mais attention, si l'envie vous en dit, les réservations se terminent fin 2020.

Reprendre le contact

A l'origine, les Saumurois(es) confient avoir eu envie de se retrouver, de découvrir ce que sont devenus leurs conscrits et d’évoquer les souvenirs des années 60 et 70. Après avoir perdu le contact, en raison du travail, parce que la vie de famille avec de jeunes enfants prenait souvent le dessus et pour mille autres raisons... L'occasion aussi de s’obliger à ne plus remettre les rencontres au lendemain. Plus que de simples retrouvailles, l’événement devrait sans doute « ressouder » des amitiés anciennes.. et récréer une nouvelle bande de copains ?

Infos pratiques : Si vous faites partie de cette classe 71 vous pouvez contacter Annick Gaudain : 06 37 38 31 37 - Claudine Raimbault : 06 88 65 48 83.


Article du 11 octobre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI