Une association saumuroise vous aide à sortir du surendettement

La petite équipe de bénévoles aide les ménages surendettés à trouver des solutions (étalement de crédits, effacement de dettes…). Chaque année, l’association « Familles de France Saumur » accompagne une centaine de foyers en difficulté. Un soutien totalement gratuit.

Richard Jacot, président de Familles de France Saumur


Ne pensez pas que ça n’arrive qu’aux autres. « Le surendettement peut toucher tout le monde. » C’est l’un des message de l’Association Familles de France Saumur. Cette petite équipe de 5 personnes, assistée d’une juriste, accompagne celles et ceux qui croulent sous les factures sans trouver de solutions.
Des personnes comme Jean-Pierre, jeune retraité saumurois* rencontré dans ses bureaux. Cet ancien cadre dans la fonction publique, se décrit lui-même comme «le Français moyen ». Et pourtant, il confie avoir accumulé « jusqu’à 32 000 euros de dettes ».
Pour lui, tout a commencé avec la souscription de petits crédits à la consommation. Le Saumurois s’en sert pour partir en vacances, acheter des meubles, changer de machine à laver…

L’engrenage du crédit revolving

Très vite, Jean-Pierre se fait prendre dans la spirale du crédit revolving, un type de crédit facile à obtenir, souvent vendu à grand renfort de publicités tapageuses. « On flambe plus facilement, même sur des petites choses du quotidien, reconnaît l’intéressé. Ne serait-ce qu’en achetant un jean de marque plutôt qu’un modèle basique » Autre problème, le côté addictif du crédit revolving, par lequel on emprunte une somme d’argent… dont le montant initialement disponible se reconstitue au fur et à mesure des remboursements. «Un produit nocif qui devrait être interdit », s’agace Richard Jacot, président de Familles de France Saumur.
Jean-Pierre finit même par contracter un crédit pour payer ses crédits…auprès de la même société ! Brutal, le réveil intervient un matin où un huissier vient saisir sa voiture « pour régler un arriéré de 800 euros » qu’il doit alors à la Saur. Il s’arrangera pour s’acquitter de la somme avant qu'il ne soit trop tard, mais la situation l’inquiète. Il se rapproche alors de l’association Familles de France Saumur pour monter un dossier de surendettement.

1 000 foyers suivis par Familles de France

Un exemple parmi les 1 000 foyers accompagnés par les bénévoles de l’association au cours des 12 dernières années. Mais pas le plus fréquent. « Il y a cinq ans encore, près de 70% des dossiers étaient synonymes de crédits à la consommation, type Sofinco, Cofinoga, qui octroyaient trop facilement des enveloppes, retrace Richard Jacot. Mais ces cas sont aujourd'hui minoritaires. »

A côté de ceux qui surévaluent leurs capacités de remboursement, d’autres catégories émergent. Comme celle des travailleurs précaires, qui n’arrivent plus à faire face aux charges de la vie courante : eau, gaz, électricité, assurances… « Des gens qui vivent sur des budgets à flux tendus, jusqu’au jour où la voiture tombe en panne », résume Richard Jacot.
A côté d’eux, il y a encore ceux « qui trichent » en continuant de percevoir des aides de la CAF par exemple, même s’ils n’y sont plus éligibles. Et à qui on finit par demander le trop-perçu…

Chômage, divorce… un accident de la vie et tout bascule

Il n’y a donc pas un profil type de Saumurois surendetté. « De la perte d’emploi, au divorce jusqu’au décès d’un proche, les accidents de la vie peuvent vous faire basculer », souligne Richard Jacot.

Etalement ou effacement de la dette

Avec patience, les bénévoles de Familles de France Saumur vont aider ces personnes en difficulté à construire un dossier de surendettement, à déposer auprès de la banque de France, pour d’obtenir une solution « Un dossier lourd », dixit Richard Jacot.
Ancien vice-président de la caisse du Crédit Mutuel de Saumur, ce dernier sait de quoi il parle. Et montre le formulaire listant, entre autres, les découverts bancaires, les loyers impayés et l’ensemble des crédits en cours, avec numéro du prêt, taux d’intérêt, montant de la mensualité, date d’octroi, etc.,etc.
Une partie du travail de fourmi des bénévoles consistera à collecter cette masse d’informations, souvent manquante, auprès des banques, des huissiers, d’EDF... « La plupart des gens en situation de surendettement sont généralement déprimés ou bien ils en ont marre tout simplement. Et finissent par ne plus ouvrir leurs courriers… », constate Richard Jacot.
Et une fois le dossier complet ? S'il est recevable, la situation débouchera...Soit sur un étalement du paiement des sommes dues, sur sept ans maximum généralement. Soit sur un remboursement décalé, avec une suspension temporaire des dettes. Un répit, le temps de retrouver un travail par exemple. Soit sur un effacement de l'ardoise. Parfois un mix.

« Ici, on ne m’a pas jugé »

A titre d’exemple, Jean-Pierre a accepté d'effectuer des remboursements étalés, à hauteur de 600 euros par mois. Puis au moment de prendre sa retraite, synonyme de baisse de revenus, il a redéposé un dossier et obtenu de pouvoir rembourser 90 euros par mois, sur six ans. Un niveau de remboursement rendu possible grâce à l’effacement d’une partie de ses dettes, soit plusieurs milliers d’euros. Mais attention cette clémence a un prix. Plus de découvert possible. Ni de crédit autorisé. Sauf à titre exceptionnel. Enfin, en théorie. Jean-Pierre a bien essayé, mais les portes restent toutes fermées à ce "fiché Banque de France". « En cas de coup dur, il faut faire attention », confie-t-il.

Accompagnement gratuit

Une bouée pour les naufragés du crédit. D’autant que l’accompagnement de A à Z prodigué par Familles de France Saumur est gratuit. Et sans obligation. Comprendre : ceux qui déposent un dossier (ou leurs créanciers) peuvent refuser la solution proposée par la Banque de France, si elle ne leur convient pas. Sans oublier l’écoute. « Ici, on ne m’a pas jugé », confie Jean-Pierre, qui dit avoir caché ses dettes à la plupart de ses proches par peur des réactions.

En quête de bénévoles

À elle seule, la petite équipe de a suivi 135 foyers (moitié plus que les années précédentes), pour 65 dossiers déposés au total. Et la tendance ne semble pas s’arranger. Plus d’une centaine de foyers l’ont déjà contactée cette année.

* Le prénom a été modifié

Infos pratiques : Association Familles de France , 111 Rue du Mouton - 49400 Saumur - tél : 07 71 27 43 18 - mail : fdf.saumu@gmail.com


Article du 14 octobre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de prosac 15/10/2020 07:35:01

Vous êtes sur qu'il y croit le Mr car il a une tete de déprimé. courage ...



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI