Noyant-Villages. Il ne s'était pas présenté au tribunal et était rentré chez lui ivre et violent

Ce mardi 13 octobre un habitants de Noyant-Villages a été condamné à trois mois de prison pour avoir été violent envers sa compagne.


Ce mardi 13 octobre, était un jugé un Noyantais de 43 devant le tribunal de Saumur. Il était entendu dans une affaire de violences conjugales sans interruption temporaire de travail. L’affaire remonte au 17 septembre, l’homme devait être entendu devant le tribunal de Saumur pour des faits de violences sur son fils de moins de 15 ans. Toutefois, l’homme qui avait décidé de venir à l’audience avec son vélo (depuis Noyant-Villages), ne s’est pas présenté devant les magistrats. Il avait préféré « passer la journée au bistrot », selon les mots de la présidente du tribunal. Il est ensuite rentré, fortement alcoolisé, à 5h du matin chez lui où vivent sa compagne et leurs 4 enfants. L’homme tambourine à la porte et lorsqu’il rentre se met dans une rage folle. Il profère de très nombreuses insultes en hurlant, et se met à lancer et détruire une série d’objets. Il en jette plusieurs dans le jardin, un micro-ondes, une table et même un réfrigérateur de plusieurs dizaines de kilos.

Une violence inouïe

« Vous avez dû vous mettre dans une colère incroyable. Au vu de votre frêle silhouette, on se demande comment vous avez pu projeter ces objets pourtant lourds. Vous rendez-vous compte de la violence », questionne la présidente. Cette nuit là, l’homme ne s’est pas montré violent physiquement avec sa compagne et ses enfants. « Toutefois il n’y a pas que les violences physiques qui marquent », indique la procureure. D’autant que l’homme, qui compte huit mentions sur son casier judiciaire, avait déjà été confronté à la justice pour avoir violenté sa conjointe. « Vous imaginez la peur qu’elle a dû ressentir ? D’autant que vous deviez comparaitre pour avoir frappé votre propre fils », poursuit la présidente. Il écopera finalement de 6 mois d’emprisonnement, dont 3 avec sursis probatoire de 18 mois.


Article du 14 octobre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI