Météo du mardi 20 octobre. Un relâchement des bonnes pratiques d'hygiène

Organisée le 15 octobre avec le soutien de l'Unicef, la « Journée mondiale du Lavage des mains » prend cette année un sens très spécial. Réalisée pour Unbottled, cette enquête de l'Ifop montre que si les taux d'observance en matière de lavage des mains avaient atteint des niveaux inégalés durant le confinement, l'été et l'automne ont plutôt entraîné un certain relâchement, notamment dans des catégories de Français particulièrement réfractaires aux gestes barrières comme les jeunes et les anti-masques.


Alors que les Français étaient restés jusque-là plutôt hermétiques aux messages martelés chaque hiver par les autorités sanitaires, la comparaison d'une étude menée durant le confinement avec des données recueillies juste avant l'éclatement de la crise montre que les taux d'observance en matière d'hygiène des mains ont atteint durant cette période d'isolement des niveaux records. Les données recueillies fin mars montraient ainsi un niveau exceptionnellement élevé dans la pratique systématique du lavage des mains après avoir pris les transports (70%, contre 45% en janvier 2020 et 35% en 2016), avant de passer à table (81%, contre 49% en janvier 2020) ou de faire la cuisine (81%, contre 69% en janvier 2020 et 63% en 2016). De même, elles montraient un respect massif des précautions à prendre en cas d'éternuement - 69% se couvrent systématiquement avec un bras lorsqu'ils toussent contre 41% en 2016 - ou de contacts avec des sécrétions nasales : 56% des Français se lavaient alors les mains après s'être mouchés, soit une proportion deux fois supérieure à celle observée deux mois avant (25% en janvier 2020) et quatre fois plus élevée qu'en 2006 (15%).

Un relâchement dans les pratiques d’hygiène

En dépit du choc provoqué par la crise et l'ampleur des messages de prévention sanitaire, la tendance semble plutôt au relâchement qu'à un ancrage durable de ces bonnes pratiques. Les Français sont ainsi nettement moins nombreux qu'au printemps à se laver systématiquement les mains en rentrant chez eux (63% en octobre, contre 75% en juillet et 86% en mars), avant de passer à table (65%, contre 81% en mars) ou après s'être mouchés (37%, contre 56% en mars). De même, les Français sont moins nombreux à se couvrir avec un bras ou un mouchoir lorsqu'ils toussent (56% en octobre, contre 62% en juillet et 69% en mars), à utiliser des mouchoirs à usage unique (53% en octobre, contre 58% en juillet et 63% en mars) ou à toujours se laver les mains après être allés aux WC (77% en octobre, contre 81% en mars). La proportion de personnes se lavant les mains après avoir pris les transports est, elle, en baisse par rapport à cet été (-10 points par rapport à juillet) mais elle est stable par rapport à mars (70%), ce qui s'explique sans doute par le fort niveau d'inquiétude qu'ils suscitent en termes d'exposition au virus.

Qui sont les réfractaires ?

L'analyse des catégories des Français relâchant particulièrement leurs efforts montre que cette baisse de respect des règles de base en matière d'hygiène des mains affecte particulièrement les jeunes. En effet, c'est dans cette catégorie de Français déjà très « réfractaires » à l'application des gestes barrières que les évolutions (à la baisse) sont les plus fortes : -25 points chez les 25 à 34 ans en ce qui concerne le lavage systématique en rentrant de son domicile, - 28 points chez les jeunes de moins de 25 ans en ce qui concerne le lavage avant de passer à table. Cependant, il est important de noter que ce relâchement affecte aussi fortement des « bons élèves » tels que sont généralement les femmes et les habitants des agglomérations de province.

Des « anti-masques » en pointe dans l'opposition aux bonnes pratiques

Enfin, le refus d'appliquer les consignes en matière d'hygiène des mains apparaît étroitement corrélé au refus de porter des masques. La proportion de Français se lavant toujours les mains en rentrant chez eux est ainsi deux fois plus faible chez les Français portant rarement un masque en dehors de leur domicile (30%) que chez ceux en portant systématiquement (79%). De même, le respect des consignes en matière d'hygiène des mains est toujours plus faible chez les Français opposés au port du masque dans les lieux publics que chez ceux qui le trouvent justifié.


Côté météo

Si ces derniers jours ont été placés sous le signe du soleil, il n'en sera pas de même pour la journée de demain. Dans la matinée, il fera 13 degrés et l'ensemble du département sera nuageux. Dans l'est, la pluie tombera. Dans la journée, les pluies seront présentes sur l'ensemble du Maine-et-Loire, il fera 17 degrés. En soirée, une quinzaine de degrés sont annoncés accompagnés de pluies.

Matin


Après-midi


Soir



Article du 19 octobre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de C'est dingue! 19/10/2020 10:35:30

Epidémie ou pas, le lavage des mains devrait être rentré dans les moeurs depuis le bas âge et d'autant plus quand on est adulte. Toutes ces personnes réfractaires à l'hygiène savent-elles que les mains transportent des millions de bactéries?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI