Courrier du lecteur : Coup de gueule du gérant d'une salle de sport

Incompréhension de Grégory Sanz Pascual et Amélie Boutbien, les gérants du club de remise en forme situé zone du Champ Blanchard à Distré, suite à l'annonce d'une deuxième fermeture par arrêté préfectoral pour cause de Covid et ce pour une durée de 6 semaines. Leur courrier.


"Malgré tous nos efforts, des travaux d'aménagements réalisés à la sueur de notre front pendant plusieurs semaines pendant le premier confinement, un emprunt bancaire qu'il va falloir rembourser pour financer ces aménagements destinés à la sécurité de nos membres et de nos salariés, des conditions de travail exténuantes pendant le confinement et jusqu'au 2 juin (date de réouverture) à cause de la manutention des matériels à sortir en extérieur tous les jours, une rentrée en demie teinte rendue difficile par les déclarations du ministre de la santé comme quoi les salles de remise en forme était des lieux de contamination, alors qu'il n'y a pas eu à ma connaissance de cluster dans aucune salle, nos clubs sont de nouveau injustement fermés.

L'injustice se fait encore plus sentir depuis le début de ce 2éme confinement lorsque l'on sait la liste interminable de commerces qui ont le droit d'ouvrir, des grandes surfaces et jardineries qui vendent les produits des petits commerces qui eux sont fermés, il n' y a pas de sens à tout ça.

Nous avons subi une perte importante de clients par rapport à l'année dernière, ce qui va impacter sur un très long terme la santé de notre entreprise. La perte financière ne fait que s'alourdir de mois en mois, puisque nos charges elles n'ont pas diminué. Nous attendons des mesures fortes de l'état, pourquoi pas nous effaçer notre dette de RSI pour commencer, celle accumulée lors du 1er confinement, car malheureusement les 1500€ du fond de solidarité ne représentent qu'une goutte d'eau à l'échelle de nos pertes. En ce qui concerne les éventuels 10 000€ d'aide, nous ne rentrons pas dans les cases, car il faut une perte de 50% du chiffre d'affaires, à 45% de perte, ce n'est pas assez grave, et oui, allez comprendre.

Mais cependant nous restons positifs, car la plus grande partie de nos membres nous restent fidèles et solidaires, ils suivent nos cours live sur notre page facebook, dans un groupe privé réservé aux adhérents et je sais que nous en sortirons encore plus forts, Notre équipe est très soudée. Nous ne sommes pas de ceux à attendre tranquillement dans un fauteuil que cela se passe, au contraire, nous sommes déjà en train, mon équipe et moi, d'élaborer un plan de réouverture à proposer aux élus, encore plus strict s'il le faut, au niveau du nombre de personnes circulant dans le club pendant une plage horaire définie (encore moins de personnes en même temps, sur des plages horaires plus courtes et des temps de battement entre les départs et arrivées, les idées et les moyens ne manquent pas), et cela dans le but d'ouvrir pour ne plus avoir à fermer. Et peut être même nous permettre de rouvrir avant le terme des 6 semaine, c'est mon objectif, nous sommes prêts.

J'ai pris l'initiative d'essayer de réunir prochainement lors d'une visioconférénce mes confrères du secteur de le remise en forme de Saumur, pour nous unir et aller plaider notre cause auprès des différents maires de nos commune et le sous-préfet. L'ouverture de nos clubs est un enjeu important pour la santé publique, le sport et le fitness en ce qui me concerne, ne rend pas les gens malades du Covid, Au contraire, la pratique régulière de nos activités, booste le système immunitaire et les endorphines sécrétées pendant et après le sport sont un anti dépresseur puissant. Vous l'avez compris, notre activité est essentielle."



Article du 31 octobre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de beau mec musclé 01/11/2020 11:07:21

Un cas parmi tant d'autres. Nous avons tous une bonne raison de continuer notre activité : gagner notre vie. Mais rien ne mérite de la perdre.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI