Chasse : Des dérogations préfectorales pour des "actions de régulation de la faune sauvage"

Alors que les déplacements et les activités sont limités durant ce confinement, le ministère de la transition écologique a déclaré que les préfets pourront donner des dérogations pour des « actions de régulation de la faune sauvage. » Bérangère Abba, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la Biodiversité, précise les modalités d’actions de régulation de la faune sauvage et de destruction des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts pendant la période de confinement.


Dans le cadre du confinement mis en place le 30 octobre 2020, les déplacements et les activités non essentiels sont interdits, sauf dérogation et sur demande de l’autorité administrative pour des raisons d’intérêt général. C’est dans ce cadre que seront organisées, sous le contrôle des préfets de département, des actions de régulation de la faune sauvage "susceptibles d’occasionner des dégâts aux cultures et aux forêts, et dont la population doit être régulée". C’est notamment le cas des populations de sangliers et de chevreuils. Pour mettre en place ce dispositif, Bérangère Abba, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité auprès de la ministre de la Transition écologique a précisé, par circulaire, les règles mises en œuvre à l’échelon local par les préfets de département.

Des autorisations préfectorales

« Les Commissions Départementales de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) seront convoquées par les préfets dans les plus brefs délais pour échanger sur les enjeux de régulation du gibier chassable et des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts ou présentant des risques sanitaires pendant la période de confinement », précise le ministère. Cette consultation permettra également de préciser les conditions sanitaires et gestes barrières à respecter lors de ces actions exceptionnelles de chasse. A la suite de ces consultations, les préfets saisiront les présidents de Fédérations Départementales de la Chasse pour fixer dans chaque département les objectifs de prélèvements devant être réalisés. Des autorisations de destruction d’espèces susceptibles de causer des dégâts pourront être délivrées en application de l’article R. 427-6 du code de l’environnement, en fonction de l’évaluation faite au niveau départemental.

« Eviter un accroissement des dégâts »

« Pendant cette période de confinement, nous nous devons d’éviter un accroissement des dégâts faits aux cultures, aux forêts et aux biens par une prolifération des populations de grand gibier comme les sangliers ou les chevreuils. C’est uniquement à cette fin et sur demande de l’autorité administrative que des actions de chasse pourront avoir lieu dans les prochaines semaines », confie la secrétaire d’Etat Bérangère Abba.


Article du 02 novembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


13 commentaires :


Commentaire de PRÉVOST 02/11/2020 16:42:46

Personne n'a oublié le cadeau fait par notre Président aux chasseurs, coût annuel de la carte divisé par deux. Je n'ai rien contre les chasseurs, mais je pense que dans ce pays certains sont traités avec plus de bienveillance que les autres.



Commentaire de dégouté 02/11/2020 17:26:38

en 2022 si on a le meme 2e tour à la presidentielle,cette fois, je vote marine



Commentaire de Denis 02/11/2020 17:40:46

Quelle bel exemple de novlangue que le concept de "régulation de la faune sauvage" et "objectifs de prélèvement". La nature devient une simple marchandise que l'on vend pour obtenir des voix lors des prochaines élections. Un chasseur à travers les vignes avec son chien je comprends, une "meute" entourant un bosquet et défouraillant à tout và, j'ai du mal.



Commentaire de VLADY BOISSIN 02/11/2020 17:40:50

Il faut les ménager ces "viandards" , il y a des élections en vue...



Commentaire de Vanille 02/11/2020 18:04:19

Quelle efficacite le lobby chasse..



Commentaire de Oscar+ 02/11/2020 18:07:11

Il caresse son électorat dans le sens du poil ce « bon » président ! Et puis, je ne doute pas que ces régulateurs de gibiers (MDR) mettront leurs masques (changés toutes les 4h), respecteront la distanciation physique et qu’à la fin de la battue il n’y aura pas le pot de l’amitié (hic)..... AI CONFIANCE !!!



Commentaire de Jeanpierre CHAROLLAIS 02/11/2020 18:15:25

Et les champignons ? Elle y a pensé, la Abba, aux champignons qui vont proliférer et détruire les arbres s'ils ne sont pas cueillis avant de lâcher leurs millions de spores. Pourtant, venant de la Haute Marne, elle devrait connaître, il n'y a que ça, des forets. ABBA, dérogez pour les mycophages ! svp, évidemment.



Commentaire de Vive le temps des "battues" ! 02/11/2020 18:40:19

A quand des "battues" aux crétins qui nous dirigent, là oui je deviens assurément chasseur !



Commentaire de la chasse aux voix 02/11/2020 20:14:03

il y a des catégories de prévilégiés dans ce bas monde.le gouvernement aurait peur que la nature profite du confinement pour reprendre le territoire que les humains lui ont spolier a outrance.j'espère que les autorisations serons rédigées clairement en mentionnent que les boissons alcolisés sont interdites sinon les cafetiers vont raler a juste titre



Commentaire de Mad 03/11/2020 02:29:03

A quand la chasse aux chasseurs ? Moi aussi je veux réguler les nuisibles que je croise ! Les cons avec leur fusils me paraissent non nécessaires et un danger pour la vie animale !



Commentaire de Chasseur 03/11/2020 08:11:02

Moi mon permis de chasse à augmenter. Il faut éviter de parler à tort et à travers. En effet on ne peut plus chasser dans une commune limitrophe de son département. Moi pour aller chasser à Candes comme avant je dois désormais prendre le permis national alors qu'avant le 49 suffisait. N'ayant pas les moyens je ne peux plus. Tant mieux pour le gibier me diriez-vous. Lol. Un chasseur écologiste, il y en a !!



Commentaire de jan Nez Mar 03/11/2020 08:52:20

Les chasseurs ont tout les droits. Pour éviter la prolifération des gros gibiers faut arrêter de les nourrir. La faune sauvage se régule en fonction de la nourriture. Ont les nourris pour qu'il prolifère et ensuite ils recherche la nourriture sur les exploitations. J'ai rien contre les chasseurs, mais contre le système de chasse. Fils et petit fils de chasseur



Commentaire de Annick Cornuau 03/11/2020 21:14:22

Animaux d'élevage pour la majeure partie et libérés la veille!!! Géniale cette chasse!!! Et comme pour les animaux de compagnie au 1er confinement, la demande de permis de chasse va exploser. Donc, résumons : 1 chasseur, armé, alcoolisé, ça donne quoi en fin de journée ? De la régulation animale ou humaine ? Quoiqu'il faille être limite animal ou bestial pour être chasseur aujourd'hui, non ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI