Le président des maires ruraux de M&L s'adresse aux citoyens

Le Président des maires ruraux du Maine et Loire et maire de Varennes sur Loire, Gilles Talluau, a souhaité s'exprimer auprès des habitants au nom de la ruralité. Il en profite pour affirmer son attachement au commerce de proximité.


Après le Président des Maire de Maine-et-Loire (AMPF49) et maire de Baugé, Philippe Chalopin (lire par ailleurs), le référent de l'Association des Petites Villes de France et maire de Longué-Jumelles, Frédéric Mortier (lire par ailleurs), c'est au tour du président des Maires ruraux de Maine et Loire et maire de Varennes sur Loire, Gilles Talluau, de monter au créneau.

"Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Notre pays est fragilisé par la crise sanitaire. La nécessité de prendre de nouvelles mesures face à l’ampleur que prend à nouveau le développement de la COVID-19 sur notre territoire s’est imposée.
Les règles sanitaires et le nouveau confinement sont des contraintes parfois difficiles à suivre et à accepter. En ces temps troublés, nous avons, plus que jamais, besoin de côtoyer nos familles et amis. Nous devons enfin sans cesse faire preuve de prudence en respectant scrupuleusement les gestes barrières. Je salue tous les efforts que chacun fait au quotidien et je vous encourage à les poursuivre pour le bien de tous. La situation nous y oblige.

Collectivement, nous avons tiré les leçons du premier confinement et certains choix ont été réajustés.
Nos crèches, écoles, collèges et lycées continuent à accueillir tous nos enfants.

Les EHPAD peuvent continuer à recevoir des visiteurs ; ainsi, les résidents pourront garder le lien avec leurs proches, même pendant ce confinement.
Le travail reste une priorité dans les entreprises et le télétravail est encouragé.
Nos cimetières, notamment en ce week-end de la Toussaint, restent accessibles.
Nos mairies restent ouvertes au public aux horaires habituels.
Les commerces essentiels sont ouverts au public, SAUF certains !
En tant que président de l’association des maires ruraux du Maine-et-Loire, j’exprime tout mon soutien à l’ensemble des acteurs économiques locaux qui font vivre les cœurs des villages et centres-villes mais je suis très inquiet pour leur survie.

Nous, maires ruraux, sommes sensibles à la situation des commerces locaux, déjà largement vulnérables en temps normal. Nous soutenons les initiatives qui peuvent donner des réponses économiques globales et durables pour l’ensemble du tissu économique rural (petits commerçants et TPE), dont l’existence est essentielle, à la fois pour la population rurale, mais aussi pour l’ensemble de l’économie du pays.

Il nous faut soutenir fermement un tissu économique rural déjà fragilisé par le premier confinement ; dans certains cas, la trésorerie ne sera pas suffisante pour affronter ce second confinement.
Un sentiment de profonde inégalité, peut-être antérieur à la crise sanitaire, s’exacerbe entre la grande distribution et ceux que l’on appelle les petits commerçants et producteurs locaux. Cette différence de traitement est difficile à accepter. Les règles sanitaires sont en effet plus faciles à appliquer avec rigueur dans les commerces de proximité, là où le brassage de population est moins important.
Le 1er Ministre vient d'étendre l’interdiction qui a été faite pour la vente de livres dans les grandes surfaces, à d'autres produits qui ne sont pas déclarés de première nécessité. La protection sanitaire ne s’en trouvera que renforcée.

L’heure pour notre nation, pour nos communes, est grave et nous devons tous être sérieux et nous entraider. L’issue de cette crise tient dans l’arrivée d’un vaccin fiable. Ainsi, nous devons, en attendant, faire preuve de patience, de civisme et de solidarité.
À titre personnel, je ne souhaite pas prendre un arrêté illégal autorisant l’ouverture des commerces qui expose les commerçants à des amendes et à des poursuites pénales.

J’espère que dans quelque temps, nous pourrons regarder en arrière et nous dire « nous avons eu raison, nous avons bien agi ensemble ». Le temps mettra en lumière notre courage."



Article du 02 novembre 2020 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI