Covid-19 : Des nouveaux tests sur le marché, disponibles en pharmacie

Un nouveau type de test pour la Covid vient d’arriver sur le marché, il s’agit des tests antigéniques. Le grand avantage de ces derniers, la rapidité pour obtenir un résultat. En effet les patients obtiennent un résultat en seulement 15 à 30 minutes. Il est également nasopharyngé, à l’instar des tests PCR... Mais il requiert des compétences et conditions particulières.


En septembre dernier, la Haute Autorité de Santé a indiqué que « globalement, les tests antigéniques sont un peu moins sensibles, que les tests RT-PCR, qui demeurent les tests de référence pour établir un diagnostic. » Elle souligne également que les tests antigéniques développés par les fabricants sont aujourd’hui très hétérogènes avec une sensibilité d’au moins 80%. Ces tests seront entièrement pris en charge par la sécurité sociale et sont sans ordonnance. Ils pourront être effectués par les médecins, les infirmiers et même les pharmacies, du moins en théorie puisque, dans les faits, cela n’est pas toujours évident.

Une mise en place compliquée


Ce qui est compliqué sur le plan de la logistique, c'est la gestion de l'attente des personnes : de fait, dès lors qu'il faut attendre de 15 à 30 minutes le résultat, quelles conditions pour les personnes ? Attendre dans une même salle où peut-être des personnes vont s'avérer positives ? Les mesures de distanciation pourront-elles être observer ?
« Dans l'espace Covid en drive et sur la base PCR, géré par le laboratoire d'analyse à proximité, nous n'avons pas de problème de risque sanitaire, les personnes étant à bonne distance », explique un infirmier intervenant au centre saumurois. « Par contre avec les tests faits en pharmacie, pas sûr que ces distances soient respectées, les officines ne disposant pas forcément de salles d'attente en bonne et due forme. »
Chose confirmée : « Cela est assez compliqué et nécessite une certaine logistique, il faut un local à part et assez grand, revêtir une tenue spécifique… Ça ne sera pas possible dans notre établissement et c’est pour cette raison que nous ne le ferons pas. Toutefois, nous le vendrons pour qu’ils soient faits par des professionnels de santé. Quoi qu’il en soit cela ne fait vraiment que commencer », explique-t-on à la pharmacie de Ponts à Saumur. En effet, si les tests sont bien disponibles, toutes les pharmacies ne sont pas encore prêtes à recevoir les patients. Dans une autre pharmacie saumuroise (qui a préféré rester anonyme pour ne pas être submergée par les demandes) on explique que « l’on commence tout juste à être approvisionnés. Il faut encore que l’on fasse notre choix parmi plusieurs références. Car s’ils ont tous été testés et approuvés par l’État, ils ne sont pas forcément tous les mêmes. »

Formation de pharmaciens

Pour que les patients puissent se faire tester en pharmacie, dans celles qui le feront du moins, il faudra que les personnels soient formés. « On va recevoir une formation pour apprendre à l’utiliser, mais aussi en ce qui concerne le protocole sanitaire qui entoure ce test. Il faudra en effet porter la même tenue de la tête au pied que dans les centres Covid. Il faut trouver le temps de se former », indique la pharmacienne. S’il faut du temps pour se former,il en faudra également pour réaliser ses tests en pharmacie : « Pour cela on recevra les personnes uniquement sur rendez-vous dans des plages horaires définies. » Les pharmacies doivent également donner la priorité aux personnes entre 18 et 65 ans qui présentent des symptômes depuis plus de quatre jours et qui ne peuvent avoir de rendez-vous dans les 72h dans un laboratoire d’analyses. « Les patients asymptomatiques non-contacts ne seront pas prioritaires et devront aller vers un laboratoire. » La pharmacienne estime que son établissement sera opérationnel en fin de semaine prochaine. « Cela devrait permettre de décharger un peu les laboratoires », conclut-elle.

Quel prix pour l’assurance maladie ?

Les prix du test antigénique ont été fixés pour les différents professionnels de la santé. Les pharmaciens factureront 34 euros à l'Assurance-maladie pour chaque dépistage réalisé. Ils devront acheter eux-mêmes les kits de prélèvement et d'analyse, facturés environ 8 euros. Mais aussi se former et organiser ces dépistages dans leurs officines, ainsi qu'approvisionner les autres soignants autorisés à s'en servir. Également habilités à dépister, les médecins spécialistes et généralistes factureront la consultation de dépistage à l'Assurance Maladie à hauteur de 46 euros. Enfin, les infirmiers libéraux, qui ont eux aussi le droit de dépister, ont trois tarifs : 18,90 dans le cadre de dépistages collectifs, 26,15 dans leur cabinet et 29,93 euros en cas de visite à domicile. Le coût total d’un test PCR est de plus de 70 euros, quand même !


Article du 04 novembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de CB 04/11/2020 18:35:58

Pourquoi seulement les "18-65 ans?"



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI