Saumur. Les salariés de Buffalo Grill devant les prud'hommes. RDV en mars prochain...

Ce jeudi 5 novembre, les 12 salariés du restaurant Buffalo Grill de Saumur étaient devant le conseil de prud’hommes pour dénoncer les conditions de travail dans lesquels ils travaillent durant plusieurs années (relire notre article).


Les salariés dénoncent devant le Conseil de prud’hommes leurs conditions de travail et sollicitent du bureau de conciliation que leur employeur soit condamné sous astreinte à justifier de leur relevé d’heures depuis le 1er juillet 2017. Cela fait des mois que les salariés réclament en vain de leur employeur ces justificatifs en se plaignant d’effectuer des heures supplémentaires non comptabilisées, de façon récurrente, depuis plusieurs années. Les salariés évoquent une pratique de travail dissimulé puisque malgré plusieurs demandes, ils n’obtiennent ni relevé de badgeuse ni paiement des heures supplémentaires. Ils avaient également tenté une conciliation, notamment avec le groupe Buffalo Grill, en vain. A ce jour, 7 des salariés sont en arrêt de travail et 5 ont repris du service dans le restaurant, mais dénoncent une tension importante et un climat pesant.

Jusqu’à 70 heures au lieu de 39

Les douze salariés étaient donc ce jeudi 5 novembre devant le conseil de prud’hommes de Saumur où ils ont pu faire entendre leur mécontentement et leur position. Ils dénonçaient notamment des heures hebdomadaires très importantes qui ne leur auraient pas été payées. Alors que leurs contrats stipulaient un nombre d’heures maximum de 39 heures par semaines, ils ont expliqué avoir parfois fait jusqu’à 70 heures, sans que ces heures supplémentaires ne soient ni payées ni inscrites sur leurs fiches de paye. Ce qui est normalement une obligation selon l’avocat des salariés. Les salariés dénonçaient également les normes sanitaires prises par l’enseigne à la suite de la crise sanitaire.

Des tensions nées du déconfinement

Pour la défense, l’avocat Maitre Sauvain a expliqué que ces plaintes et ces tensions ont débuté lors du premier déconfinement. Les salariés dénonçaient alors des mesures sanitaires non respectées par certains salariés. Cela aurait, selon la défense, créé un mouvement de contestation, notamment contre la nouvelle gérante du restaurant qui, selon l’avocat, avait pourtant tout fait pour calmer le jeu, en mettant en place de la médiation ou encore une enquête par la commission sécurité, santé et conditions de travail. Un axe de défense que l’avocat des salariés juge trop éloigné des problèmes énoncés par les plaignants. L’avocat du restaurant a également demandé un délai d’une quinzaine de jours afin de fournir les relevés de la badgeuse. Prochaine étape, le 25 mars 2021: les parties comparaitront devant le bureau de jugement du Conseil de prud’hommes de Saumur qui devra juger l’affaire.


Article du 06 novembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de C'est tout? 06/11/2020 13:49:22

On n'avance pas beaucoup pour les salariés. Je les plains. Ils ne peuvent pas porter plainte ailleurs qu'au conseil des prud'hommes? Quant à l'avocat, tel un avocat de la défense, il détourne le sujet et ne répond pas aux vrais problèmes.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI