Noyant-Villages et Doué-en-Anjou. Clusters : Situation d'urgence dans les EHPAD

Depuis plusieurs semaines des EHPAD du Saumurois font face à des situations sanitaires très complexes. Résidents et personnels sont affectés par le virus. A Noyant-Villages et Doué-en-Anjou deux établissements font face.

 

 

Résidence Clairefontaine à Noyant-Villages.


Plusieurs EHPAD du Saumurois font actuellement face à une situation sanitaire compliquée en accueillant en leurs seins des clusters. C’est notamment le cas de la résidence du petit bois à Doué-en-Anjou, dépendant du centre hospitalier, et de la résidence Clairefontaine à Noyant-Villages. Cette dernière compte 60 résidents et subit depuis le début du mois de novembre cette crise sanitaire. L’établissement a fermé ses portes et les visites n’y sont plus possibles depuis qu’un premier cas a été détecté le 4 novembre. « Depuis le début, nous avons eu trois quarts des résidents qui ont contracté le virus. Ils sont confinés dans leurs chambres pour limiter la propagation et font l’objet d’une surveillance renforcée pour pouvoir réagir au plus vite », indique Éric Mignot, Cadre manager dans l’établissement.

3 décès à Noyant

Cette surveillance est d’autant plus importante qu’il s’agit de « personnes particulièrement à risque, étant âgées et pouvant présenter diverses pathologies », ajoute-t-il. Depuis le début de cette deuxième vague l’EHPAD noyantais dénombre 3 décès de résidents et 2 résidents hospitalisés. Durant la première vague, il n’y avait pas eu de décès dans cette structure, mais la situation est désormais bien différente selon le responsable : « L’environnement n’est vraiment plus le même. Durant la première vague, le Noyantais avait été relativement épargné. C’est aujourd’hui un des secteurs les plus touchés. » Éric Mignot est persuadé que l’établissement et le territoire sont « en train d’atteindre la période critique. Si pour les personnels nous avons passé le cap difficile, en ce qui concerne les résidents les moments les plus compliqués devraient venir cette semaine. »

Des effectifs touchés

Si les résidents ont été touchés, le personnel n’a pas été épargné. « Au moins la moitié de notre effectif est ou a été positif au Covid-19 », indique Eric Mignot. Plusieurs tests sont régulièrement effectués, des tests PCR lorsque cela s’inscrit dans un protocole précis et des tests rapides directement sur place. Pour le moment l’établissement n’est pas en difficulté en termes de ressources humaines. « Nous arrivons à faire un roulement entre ceux qui sont actuellement positifs et ceux qui ne le sont plus, nous arrivons à organiser nos plannings. Nous avons encore de la chance de ce côté-là, toutefois, nous avons dû supprimer les récupérations et les congés pour le moment. »

Manque de personnel à Doué

Cela n’est le cas au sein de l’EHPAD de Doué-en-Anjou. Le Centre Hospitalier gère actuellement un cluster important avec 50 résidents de son EHPAD positifs au COVID-19 et 30 personnels également positifs. Il a lancé un appel pour renforcer ses effectifs. « Nous recherchons des personnes ayant soit un diplôme d’Aide-Soignante soit des personnes ayant au moins un BEPA Services à la Personne et qui ont déjà travaillé auprès des personnes âgées. Notre besoin est immédiat et pour 15 jours à 3 semaines », indique l'EHPAD.Les visites y sont également interdites et l'établissement est passé en gestion de crise depuis la fin du mois d'octobre.

Infos pratiques : Si vous souhaitez candidater au sein de l’EHPAD de Doué-en-Anjou, écrire sur la boite mail : contact@chdouelafontaine.fr.


Article du 17 novembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de Edj 17/11/2020 19:31:47

N'a t on pas de beaux militaires spécialisés dans la désinfection et la bactériologie dans un régiment du coin? Bah non des fois qu'ils seraient utiles....



Commentaire de cadre manager 18/11/2020 11:39:31

Eric Mignot a t'il autorité sur le droit a la communication dans les EHPAD des informations alarmantes comme celle çi ne devraient pas étres visées par la directions. il y a quand mèmes des résidents et des familles qui vont se montrer très inquiets aprés ce communiqué je ne trouve pas raisonnable de faire peur a tout le monde pour terroriser et déstabiliser .c la méthode Macron



Commentaire de Droit de parole 18/11/2020 11:46:54

En réponse à cadre manager : Eric Mignot est cadre de l'établissement et parle en tant que tel. Pourquoi cacher les choses ? Ce sont des informations aussi de prudence... Et pas comme l'ARS qui ne dit pas tout !



Commentaire de Vigilance 20/11/2020 12:36:53

Seules les personnes venant de l'extérieur peuvent contaminer. Toutes les précautions sont-elles bien prises avant de pénétrer dans ces établissements?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI