Saumur Val de Loire. Le contrat de délégation entre l'agglomération et la Saur officiellement signé

Ce mercredi 18 novembre, l’agglomération Saumur Val de Loire et l’entreprise Saur ont officiellement signé le contrat de délégation de service public (DSP). En conseil communautaire, le 1er octobre dernier, la collectivité a voté pour que l’entreprise Saur soit le délégataire en ce qui concerne l’eau et l’assainissement pour 32 communes des 45 que compte l‘agglomération (relire notre article). Ce contrat concerne 80 000 habitants du sud du territoire et sera opérationnel à compter du 1er janvier, pour une durée de 10 ans.

 

 

Patrick Blethon, président exécutif de Saur et Jackie Goulet, président de l'agglomération.


L’Agglomération a souhaité que le délégataire du service s’engage sur le territoire. Autour de 73 collaborateurs dédiés au contrat, Saur renforcera son maillage territorial avec deux sites d’exploitation sur Saumur et Doué-en-Anjou. L’organisation pourra s’appuyer sur les 200 collaborateurs de la direction de territoire Anjou Maine et du Centre de Pilotage Opérationnel qui œuvre sur le territoire. Pour assurer un service public, Saur disposera de six accueils clientèle sur l’Agglomération, à moins de 10 minutes pour tous les usagers. « J’ai pris ce dossier à la mi-juillet dès mon arrivée à la tête de l’agglomération. J’ai étudié les différents rapports afin de me faire ma propre idée. J’ai alors proposé aux élus l’entreprise Saur pour cette DSP. J’ai cru bon, et c’est l’avenir qui nous dira si j’ai eu raison, de faire ce choix. Il est vrai que ce n’était pas l’entreprise la plus intéressante sur le plan financier, mais je suis persuadé que c’est un bon choix en matière de préservation environnementale et de services à la population », indique le président Jackie Goulet.

Engagement et performance

L’appel d’offres prévoyait que le délégataire prenne des engagements sur la réduction des fuites. Saur prévoit de porter le rendement de réseau à 90% dès 2025. Cette performance sera notamment atteinte par la mise en œuvre d’équipements communicants dernière génération pour la sectorisation, la prélocalisation des fuites et la réduction des pressions, mais également par l’utilisation de l’intelligence artificielle comme outil d’aide à la décision afin que l’agglomération puisse hiérarchiser ses travaux et investissements de renouvellement de réseaux. La mise en place de télérelève des compteurs permettra de renforcer la surveillance des réseaux dès 2022. « En choisissant Saur, la Communauté d’Agglomération valorise l’engagement sans faille de nos 200 collaborateurs et la connaissance fine des enjeux du territoire, alliée à notre capacité à faire progresser le service de l’eau en termes de performances », souligne Patrick Blethon, président exécutif de Saur. Et Jackie Goulet d’ajouter : « Je connais parfaitement le dossier et je continuerais à le suivre de près, je serais vigilant à ce que tout soit conforme à l’engagement pris. On aura le droit de faire un avenant à ce contrat, seulement si celui-ci est à la baisse sur le plan financier. Jamais il n’y aura d’augmentation. »

Création d’une marque dédiée : "Eaux Saumur Val de Loire"

Une marque dédiée est créée au 1er janvier : « Eaux Saumur Val de Loire ». Cette marque, approuvée en Conseil communautaire le 12 novembre dernier, s’étend sur l’ensemble du territoire de l’agglomération et se décline sur les deux secteurs, celui de la délégation de service public et celui de la régie. « Au-delà du fait qu’elle permettra aux consommateurs de mieux s’approprier l’eau potable saumurois grâce à une meilleure visibilité et lisibilité, elle s’accompagne d’une nouvelle gouvernance visant à piloter de manière conjointe ce service public », explique l’agglomération. Pour ce faire, Saur met également en place « Saumur Vision », plateforme collaborative d’échanges avec la collectivité et se services techniques (supervisions eau potable et assainissement, planification des opérations, cartographie dynamique, données clientèle, documents administratifs…).

Vers une école de formation en Saumurois ?

Lors de cette signature, le président de l’agglomération, Jackie Goulet, a émis un souhait, celui de la création d’une école de formation aux métiers de l’eau dans le Saumurois. « Il y a un besoin considérable sur le territoire français et le nôtre d’avoir une formation forte sur les métiers de l’eau. Je souhaiterais qu’il se monte une école de l’eau sur le Saumurois. Ce sont des métiers en évolution forte et dont les besoins sont énormes », explique-t-il.

Le contrat en chiffres :
- 32 communes concernées
- 80 000 habitants
- 41 000 abonnés en eau potable
- 33 000 abonnés en assainissement
- 2000 kilomètres de réseaux
- 5 usines d’eau potable
- 39 stations d’épuration


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 18 novembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de H2O 19/11/2020 09:47:45

Que signifie tout ce verbiage ? "cela permettra aux consommateurs de mieux s'approprier l'eau potable saumurois ... " Ce que l'on attend c'est de l'eau saine à un prix abordable par tous, un réseau en bon état, pas des discours incompréhensibles. Enfin combien va coûter au consommateur cette opération de communication ?



Commentaire de h2o 19/11/2020 16:33:51

un bel exemple de fracture entre la démocratie participative et la démocratie citoyenne... à quel moment avons nous été interrogé pour que cette concession soit attribuée à une société privée alors que de plus en plus de villes passent en société publique locale , ce sont les citoyens qui financent et paient pour l'eau...



Commentaire de ankidout 20/11/2020 09:13:57

Mais que signifie \"permettre aux consommateurs de mieux s\'approprier l\'eau potable\" ? Il ne manque plus qu\'un nouveau logo \"de créateurs\" !!! Tout cela pour noyer le poisson des futures augmentations de tarifs ! Bravo pour la \"démocratie participative\" ! Que de belles paroles !!!!



Commentaire de Arno 21/11/2020 00:12:54

Et voilà... non content de faire déjà le buzz au niveau municipal, ça va continuer au niveau de l’agglo !! Était-il si urgent de créer une marque ( et donc un logo, une charte graphique, etc etc) pour de l’eau, dans une région viticole ??!! Quel est le coût de cette opération ? Où peut-on lire la délibération qui a validé ce choix ? Le kiosque peut-il jouer un vrai rôle de journaliste et d’investigation ou simplement de rapporteur de faits ?



Commentaire de Marco 21/11/2020 15:30:38

La mascarade en marche forcée. Que dit-il contre la loi sécuritaire globale notre soi-disant cgt qui ne tolère ni le débat ni la contradiction ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI