Saumur. L'avenir des Galeries Saumuroises toujours en suspens

Les Galeries Saumuroise sont en grande partie abandonnées depuis des années. En 2018, la ville de Saumur a été choisie par le projet La Preuve par 7, lui permettant ainsi de remettre à neuf et de réhabiliter ce bâtiment. Un projet avait été envisagé par les différents partenaires, avant d'être abandonné après plusieurs études. Les partenaires se sont retrouvés plus récemment pour réfléchir à un nouveau cap à prendre.


« La preuve par 7 *» est un projet de l'architecte Patrick Bouchain qui vise à « promouvoir le recours à des approches innovantes pour le montage de projets, et d’initier de nouvelles manières de construire la ville collectivement ». Ce dispositif entre dans le cadre du programme « Action cœur de ville », auquel Saumur est éligible. Le coup d'envoi de « La preuve par 7 », comme les 7 territoires sélectionnés aux échelles complètement différentes, allant du village de 50 habitants jusqu'aux DOM-TOM de 226 500 habitants, a été officiellement donné à Saumur le lundi 15 octobre 2018 (relire notre article). Avec ce projet, la ville de Saumur va pouvoir redonner vie à la « Galerie Saumuroise », située rue Franklin-Roosevelt. Partiellement fermée depuis des années, elle n'accueille plus que 2 boutiques au rez-de-chaussée : Marionnaud et Le Magasin de L'Homme. En dehors de ces 2 cellules commerciales, le reste de l'immeuble est fermé au public. Cet établissement représente une surface de 3 600 m2 sur 5 niveaux.

Un premier projet abandonné ?

Initialement, le projet prévoyait un mélange de commerces et de logements. Le bailleur social Saumur Habitat devait participer à la rénovation de ces logements. Des étudiants en architecture avaient même commencé à travailler sur le projet de réaménagement des galeries saumuroises en 2019. La Preuve par 7 et Saumur Habitat ont exploré les pistes juridiques, techniques et économiques pour rouvrir les Galeries, et mener in situ des ateliers d’architecture et des conférences publiques, pour imaginer collectivement les futurs du lieu. L’année 2019 a permis de mettre en place une première convention d’occupation précaire entre Saumur Habitat et le Groupe Duthoo, propriétaire des galeries. Diverses études et actions ont été menées en attendant la mise en place d’une permanence territoriale, étude sur la commercialité des galeries avec l’Institut de la Ville et du Commerce suivie d’une rencontre publique dans les galeries, ainsi qu’un workshop avec les étudiants du DSA Patrimoine de l’ENSA Paris-Belleville. Cependant, Saumur Habitat et le groupe Duthoo et des investisseurs potentiels n’ont finalement pas souhaité poursuivre cette démarche au vu des fortes contraintes. « Sa mise aux normes et sa rénovation engageaient une dépense plus importante que sa valeur immobilière une fois les travaux terminés », indique une communication de la Preuve par 7. Le groupe propriétaire serait en effet aujourd’hui plus enclin à vendre les galeries qu’à les louer.

Une rencontre en octobre pour changer de cap

Nouveau revirement au mois d’octobre dernier, puisque les différents partenaires du projet se sont retrouvés pour échanger sur l’avenir de ces galeries. Il semblerait que l’agglomération, avec désormais à sa tête le président-maire Jackie Goulet, envisage d’allier la société publique Alter au dossier. L’agglomération, Saumur Habitat et les équipes de La Preuve par 7 devraient explorer de nouvelles pistes pour mener à bien la rénovation de ce bâtiment emblématique de la ville de Saumur. Affaire à suivre donc.

*A propos de La preuve par 7
La Preuve par 7 est une démarche expérimentale d’urbanisme et d’architecture qui accompagne des porteurs de projets urbains, d’équipements, d’habitat, en cours de développement à travers la France, à 7 échelles territoriales : un village, un bourg, une ville moyenne, des territoires métropolitains, une métropole, un équipement structurant et un territoire d’outre-mer. L’objectif : promouvoir le recours à la programmation ouverte ; dessiner de nouvelles manières de construire la ville collectivement, au-delà du tandem élu-technicien ; promouvoir une réflexion ancrée dans la pratique quotidienne du terrain ; et revendiquer un droit à l’expérimentation par les montages et les usages. Conçue dès le départ comme ayant vocation à fédérer différents acteurs à l’échelle de chaque site de projet, mais également dans le monde de l’enseignement et de la recherche ou des réseaux qui s’inscrivent dans les mêmes perspectives, la Preuve par 7 est portée par l’association Notre Atelier Commun.



Article du 23 décembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI