Doué-en-Anjou. Une femelle rhinocéros noire arrivée au Bioparc

Vendredi dernier, à la nuit tombée, Hazina, une jeune femelle rhinocéros noire a rejoint le Bioparc de Doué-la-Fontaine.


Hazina, 3 ans et demi, est arrivée du Zoo de Chester en Angleterre, dans le cadre du programme d’élevage européen du rhinocéros noir, une espèce classée en danger critique d’extinction par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Son transfert au Bioparc, programmé depuis plus d’un an et reporté à de multiples reprises en raison des confinements successifs, a enfin eu lieu la semaine dernière et s’est bien déroulé malgré les ultimes complications frontalières liées au Brexit annoncé. Fatiguée à son arrivée, Hazina se repose dans son bâtiment et découvrira son environnement extérieur la semaine prochaine. Elle sera mise en contact avec Tisa et Djaoul d’ici plusieurs semaines, lorsqu’elle aura pris ses marques dans son nouveau territoire. Avec l’arrivée de cette femelle, le Bioparc consolide pour les années à venir son groupe reproducteur composé désormais d’un jeune mâle et de deux femelles et espère obtenir une naissance à moyen terme. Un évènement rarissime puisque sur les 12 derniers mois, seuls 3 rhinocéros noirs ont vu le jour dans le cadre du programme d’élevage européen. Une reproduction au Bioparc dans les prochaines années reste plus que jamais un enjeu majeur pour la conservation de l’espèce.

Un reportage exceptionnel

Les coulisses de ce transport hors-normes seront à découvrir samedi 26 décembre à 20h30 sur France 2 dans un reportage exceptionnel consacré au Bioparc. L’émission « 20h30 le samedi » présentée par Laurent Delahousse reviendra sur l’histoire du zoo, ses racines, ses valeurs, ses projets.

La population sauvage en légère augmentation

Selon l’UICN, le nombre de rhinocéros noirs dans la nature connait une légère augmentation, principalement grâce aux actions de conservation sur le terrain, aux efforts d’application des lois et aux mesures de gestion des populations de rhinocéros. 40% des rhinocéros noirs sont aujourd’hui conservés sur des terres privées ou gérées par des communautés assumant des coûts très importants liés à la sécurité. En effet, le braconnage pour le commerce illégal de la corne de rhinocéros est encore aujourd’hui la principale menace pesant sur l’espèce.

Le Bioparc soutient l’ONG « Save the Rhino » en Namibie

L’ONG namibienne « Save the Rhino Trust » qui opère sous mandat gouvernemental, a été créée en 1982 pour surveiller et protéger l’unique population de rhinocéros noirs de la région désertique de Kunene, d’une superficie de 25 000 km². En effet, en moins de 20 ans dans cette région, 95% de la population de rhinocéros a été décimée, l’un des déclins les plus catastrophique jamais documenté. En soutenant la population et en travaillant à ses côtés, en organisant des patrouilles anti-braconnage à travers toute la zone, « Save the Rhino » a joué un rôle crucial dans la réduction drastique du braconnage atteignant même zéro incident durant plus de deux ans. Malheureusement en 2020, deux rhinocéros ont été braconnés pour la première fois depuis 2017. En cause, la pandémie de COVID-19 provoquant la réduction du nombre d’excursions touristiques qui passent habituellement par la zone de répartition du rhinocéros noir et signalent tout comportement suspect. Afin de contribuer à la stabilisation et à l’augmentation du nombre de rhinocéros noirs dans la région de Kunene, le Bioparc versera 3000 € en 2021 à l’ONG « Save The Rhino ».


Article du 23 décembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de dom 23/12/2020 19:11:54

Vivement que le Zoo puisse accueillir de nouveau pour voir ce beau Rhino. Bienvenue en Anjou Et BRAVO à vous et à votre équipe pout tout votre travail. Passez de bonnes fêtes



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI