Une marketplace communautaire dans le Saumurois ? Sondage du 17 février au 15 mars

Dans ce contexte de crise sanitaire qui impacte lourdement les activités du quotidien, la Ville de Saumur, la Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire, la CCI de Maine-et-Loire, les lycéens de l'établissement Saint Louis, Unis Cité et plusieurs associations de commerçants souhaitent engager la réflexion avec les artisans, les commerçants, les exploitants agricoles sur un projet communautaire de marketplace, une plateforme qui met en relation les acheteurs et des vendeurs sur internet.

Les lycéens, par groupe de deux, ont entamé ce mercredi 17 février la tournées des commerces saumurois


A l'initiative du projet de Marketplace dans le saumurois, des lycéens de la classe de 1ère SMTG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion) de St Louis. « Dans le cadre de leur scolarité, ils se doivent de présenter un projet professionnel », explique Christine Bertrand, professeur d'économie et de gestion. « A l'unanimité, ils ont opté pour le projet de mise en place de cette marketplace, au service des commerçants de Saumur mais aussi de l'agglo. Et ils sont plus que motivés pour que cela se mette en place. » « Depuis le début de la crise de la Covid, les commerçants perdent en chiffre d'affaires, explique Romain, l'un des 19 lycéens. « Sur ce site, on y trouvera une palette de ce que vendent les commerçants intéressés pour exposer leurs produits, en sachant qu'ils n'auront pas à payer pour que leurs produits soient exposés. »

Une plateforme déjà en place


Sont actuellement associés à ce projet la communauté d'agglo de Saumur, la ville de Saumur et la CCI de Maine-et-Loire. « Ils travaillent sur ce projet et son montage depuis la rentrée de septembre et doivent l'avoir finalisé pour le présenter en Avril », explique l'enseignante.Une plateforme est déjà en place (servshop.fr) et ce 17 février, ils lançaient un sondage « de terrain » sur l'opportunité de ce projet auprès des commerçants de la ville de Saumur et de la Communauté d'agglo saumuroise. Un sondage qui vient compléter celui qui est en ligne sur les sites de l'agglo et de la ville de Saumur. »

Les élus « bluffés »

Grégory Pierre, vice-président de l'agglo saumuroise, délégué au Commerce, à l'artisanat et au tertiaire et conseiller municipal de la ville de Saumur, s'avoue avoir été « bluffé » dès le début de la démarche, « bluffé par leur allant et leur détermination », explique-t-il. « De fait, les 19 lycéens, avec à partir de la semaine prochaine le renfort de jeunes d'Unis Cité (n.d.l.r. soit une cinquantaine de jeunes au total) ont pour objectif de démarcher et sonder pas moins de 1 275 commerces du Saumurois. Ce n'est pas rien. Et même s'ils n'ont que 30% de retours, c'est déjà une réussite ». Et l'élu de conclure : « C'est un très beau projet, à la fois politique, éducatif, territorial et collectif. En plus, pour nous collectivités, cette démarche est un effet d'aubaine : ce n'est pas évident de savoir comment consulter les populations », a rajouté Grégory Pierre. « Alors bravo ! »

"Une vraie démarche d'intérêt général"

Jackie Goulet, sous sa casquette de président de l'agglo mais aussi maire de Saumur se montre également très agréablement surpris par la détermination des lycéens et leur professionnalisme : « Je sais que c'est un stade particulièrement fort de votre formation : imaginer un dispositif au service des entreprises. Et tout l'intérêt est de regarder comment on peut mettre ce dispositif en place. Ce n'est pas juste virtuel, c'est bien réel, car il est clair que cela ne peut se mettre en place sans les commerçants et qui plus est, en restant sur le territoire. Ce qui est remarquable dans ce projet c'est qu'il y a une vraie notion d'intérêt général, dans le cadre du développement du commerce sur le territoire, afin qu'il soit plus fort, plus volontaire, plus accompagnant qu'ailleurs. Mais pour cela, il faut donner des outils aux professionnels, afin d'en faire découler une vraie plus-value pour le territoire. Alors, allez-y, soyez imaginatifs ! » Et de conclure : « Au terme de cette étude, nous verrons ce que nous en ferons après, car il est clair que ce n'est pas du ressort de l'établissement scolaire de faire de la vente, et je ne suis, pas sur que ce soit non plus du ressort d'une collectivité. Il est possible que nous voyions avec des porteurs de projets, publics ou privés. Mais il était important de faire cette première consultation. Et puis après, pourquoi ne pas envisager un lieu partagé, une sorte de conciergerie."

Pour répondre à l'enquête en ligne : https://docs.google.com/forms/d/1tdXj1DsONZmKlF3L...

Les résultats de l’enquête seront mis en ligne sur le site internet de la Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire. Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978, vos données ne seront en aucun cas exploitées à des fins commerciales.

Nota Ben : A noter que le Kiosque prépare sa nouvelle mouture dans laquelle il y aura aussi une place de marché pour proposer aux commerçants d'être visibles auprès des lecteurs du Kiosque. Celle-ci proposera de la vente en ligne et du Clic & collect. Les clients pourront aussi cumuler des points cadeaux. Nous vous en dirons plus très prochainement.


Article du 17 février 2021 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Vernantes49 17/02/2021 20:46:55

Bonjour. Lorsque vous parlez de déterminisme, vous pensez plutôt à détermination ?



Commentaire de La rédaction 17/02/2021 20:52:31

oui bien sur



Commentaire de Jean 17/02/2021 22:59:31

ET pourquoi une "place électronique de marché" ?



Commentaire de lolo de pocé 18/02/2021 10:26:07

Entièrement d'accord avec Jean, ras le bol de tous ces mots anglais que l'on peut très bien remplacer pas des mots français d'autant plus lorsque l'on s'adresse à des commerçants et artisans locaux



Commentaire de Raminagrobis 18/02/2021 12:49:48

Les québécois sont plus créatifs pour préserver la langue française. Un exemple a suivre.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI