Saumur Val de Loire. Les jeunes d'Unis Cité à la rencontre des commerçants de l'agglo

Alors qu'une étude sur la mise en place d'une marketplace, un espace de vente en ligne mettant en relation les consommateurs avec les commerçants locaux, a été lancée par l'agglomération, la ville de Saumur, la CCI et le lycée Saint-Louis, les jeunes en service civique auprès d'Unis Cité viendront prêter main forte pour la réalisation de cette enquête auprès des artisans-commerçants de l'agglomération Saumur Val de Loire.

Le président de l'agglomération Jackie Goulet, et le vice-président en charge des commerces Grégory Pierre ont échangé avec les jeunes en service civique.


La semaine dernière, la communauté d’agglomération Saumur Val de Loire, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maine-et-Loire, la Ville de Saumur et les lycéens de Saint-Louis à Saumur ont lancé une grande enquête auprès des commerçants et artisans (relire notre article). Celle-ci vise à étudier l’intérêt de la mise en place d’une plateforme numérique permettant de mettre en relation les acheteurs avec les commerçants locaux sur internet. Cet outil est communément appelé en bon français une Marketplace. Ce projet s’inscrit dans un contexte de crise sanitaire où les commerçants sont lourdement impactés et peuvent parfois avoir besoin d’un coup de pouce.

Les jeunes d'Unis Cité entrent dans la danse

Les lycéens de Saint-Louis ne sont pas les seuls jeunes mobilisés dans cette étude. En effet, les jeunes en service civique à Unis-Cité vont également se rendre chez les commerçants de l’agglomération pour réaliser cette enquête de terrain. « C’est important pour nous de soutenir ce projet porté par les lycéens de Saint-Louis. Nous aurions aimé recevoir cette aide si nous avions été à leur place », témoigne Coralie en service civique. D’autant qu’il s’agit d’un chantier d’ampleur, puisque ce sont un peu plus de 1 200 commerces qui ont été identifiés par l’agglomération sur les différentes communes du territoire. Saumur est bien évidemment la cible prioritaire, puisque la ville concentre la moitié de ces commerces et artisans. Les lycéens ont débuté la semaine dernière et ont d’ores et déjà récolté 53 réponses. Ils se concentreront sur une partie de la ville de Saumur, Doué-en-Anjou, Gennes-Val de Loire, Longué-Jumelles, tandis que les jeunes d’Unis-Cité couvriront l’autre partie de Saumur, Allonnes, Montreuil-Bellay, Vernantes/Vernoil, Fontevraud et Bellevigne-les-Châteaux.

Une réflexion essentielle pour le territoire

Le président-maire de l’agglo et ville de Saumur, Jackie Goulet, est passé rencontrer les jeunes ce lundi matin lors d’un temps d’échange pour mettre en place le dispositif. Il leur a expliqué : « Vous participez à une réflexion essentielle qui est l’analyse avant la prise de décision. » Et d’ajouter : « L’enjeu de cette Marketplace est que la personne qui vit à Longué par exemple vienne acheter un produit plutôt sur Saumur, Montreuil ou ailleurs sur l’agglomération, plutôt que sur Angers ou dans une autre ville extérieure au territoire. L’idée a été de se demander comment aider les commerces locaux à se moderniser et à obtenir de nouvelles parts de marché. Les équipes et les élus de cette commission ont donc proposé cette idée de marketplace, pour offrir une sorte de vitrine et un relais entre les acheteurs et les commerçants locaux. »

Faire évoluer et développer le commerce via le numérique

L’élu a également alerté les jeunes sur le déroulé de cette enquête. « Ce projet doit se construire avec les commerçants, et il faut savoir que la période n’est vraiment pas facile pour eux en ce moment. Par ailleurs, il n’est pas évident de dire et faire comprendre à ces professionnels qui ont une façon de faire depuis 20 ou 30 ans que s’ils veulent quelques pourcentages de parts de marché supplémentaires ils devront évoluer notamment en se dirigeant vers le numérique et cette plateforme appelée marketplace », a-t-il souligné. Jackie Goulet a par la même occasion indiqué qu’il souhaitait qu’un autre nom soit trouvé à cet espace de vente en ligne au profit d’un nom que « tout le monde comprenne, si possible en français. Il est essentiel quant ont fait une enquête que tout le monde se comprenne et parle la même langue. »


Article du 22 février 2021 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI