La chronique du mercredi : Les conseils culture d'Anthony Bussonnais

Chaque mercredi, retrouvez la chronique culturelle dans laquelle Anthony partage avec vous ses découvertes et ses coups de cœur (films, séries, musiques, lectures...).


I care a lot (disponible sur Netflix)


Marla Grayson est une tutrice réputée spécialisée auprès d'individus âgés et riches. Sans scrupule, et très machiavélique, elle mène en réalité une vie de luxe aux dépens des personnes dont elle s’octroie la responsabilité. Mais sa prochaine victime s'avère avoir de dangereux secrets. Marla va devoir utiliser son esprit et sa ruse si elle souhaite rester en vie...

Le scénario du film est très original, bien ficelé, avec quelques rebondissements appréciables, et particulièrement bien écrit et drôle. Rosamund Pike (vue dans Gone Girl) campe à la perfection une arnaqueuse délicieusement détestable. Et quel plaisir de retrouver Peter Dinklage (Tyrion Lannister dans Game of Thrones) dans ce rôle de mafieux colérique adepte du self-control. Le casting entier est d’ailleurs particulièrement réussi. Comme un constat amer de l’évolution de la société américaine, le film parvient à être aussi glaçant que loufoque. Un pur moment de divertissement, sans aucun temps-morts. Très réussi.

Ultra – Booba

Le dixième album de l’artiste de 44 ans originaire du 92, sorti le 05 mars, explose déjà les scores. Annoncé par le rappeur, aux 25 ans de carrière, comme son dernier opus, celui-ci a entamé une grosse campagne de promotion pour ce qu’il dit être « probablement [son] meilleur album ». Intitulé Ultra – « ça me définit un peu, c’est les extrêmes [...] je n’ai pas vraiment de milieu » explique-t-il – ce projet compte 14 titres dans lesquels Booba dit parler de « [sa] vie, des gens, de trucs de société, [de] la réalité », avec la plume qu’on lui connait.

Je n’ai jamais été fan ni de l’homme ni de l’artiste – mais je reconnais volontiers que son parcours est incroyable, et lui accorde tout de même quelques classiques du rap français – en revanche, cet album m’a totalement séduit. Parfaitement dans l’air du temps. Et les invités de l’autoproclamé Duc n’y sont pas étrangers puisqu’il s’entoure de jeunes talents : SDM, JSX, Maes, Gato, Bramsito. Mais la perle de ce projet, pour moi, est le titre Grain de sable, poétique et romantique, avec Elia (jeune chanteuse de son label) : « L’artère principale est touchée, je n’ai pas su garder le cap. La lune ne s’est plus jamais couchée, le soleil n’est plus sur la carte ».
Loin de faire l’album de trop, il ne pouvait, à mon sens, pas mieux réussir « sa sortie » (on en a vu d’autres des rappeurs annoncer « leur retraite » puis revenir).

Grossir le Ciel (Franck bouysse – Le livre de poche)

Les Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C’est là qu’habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées : les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. C’est aussi le quotidien d’Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres. Un jour, l’abbé Pierre disparaît, et tout bascule : Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent.

L’immersion est totale dans cette campagne profonde. La rudesse et la solitude de la vie rurale sont parfaitement retranscrites, avec une plume extrêmement réaliste, brute mais néanmoins poétique. Un livre surprenant, dans lequel l’auteur maintien une tension permanente. Avec son souci du détail, il place le lecteur au plus proche des personnages. Comme une intrusion dans leur village, leur ferme, leur maison, leur vie. Tourner les pages, pour y plonger un peu plus, s’impose à nous. Un livre comme on en lit peu. Époustouflant

LE CONSEIL BONUS : 24H de Boulleau, avec Laure Boulleau sur la chaîne Youtube de Canal Plus Sport : https://www.youtube.com/watch?v=FkPoIuN0f0k&list=...

A propos d'Anthony Bussonnais :
Anthony a grandi et vit toujours dans le Saumurois. Depuis tout petit, il cultive une relation privilégiée avec l'écriture. En 2015, alors que depuis quelques temps déjà trotte dans sa tête l'idée, il entame l'écriture de son premier roman, Un mal pour un mal. En Septembre 2017, il publie un recueil de ses textes, jusque-là inexploités, intitulé Un peu de moi. Entre humeurs, pensées et réflexions, il traite de thèmes divers. Le 6 Octobre 2018, Anthony publie son second roman, Chasse 160618 un nouveau thriller au suspense haletant. Septembre 2019, Chasse 160618 remporte le prix Les talents de demain, décerné par Kobo by Fnac en partenariat avec les éditions Préludes et Babelio. Son livre est alors réédité (Préludes Noir) sous le titre Un samedi soir entre amis.

Les chroniques précédentes :

- 05/11/2020
- 12/11/2020
- 19/11/2020
-
26/11/2020
-
03/12/2020
- 10/12/2020
- 17/12/2020

- 23/12/2020
- 07/01/2021

- 14/01/2021

- 21/01/2021

- 28/01/2021

- 04/02/2021

- 10/02/2021

- 17/02/2021
- 24/02/2021

- 03/03/2021


Article du 10 mars 2021 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI