Episode 2. Portrait. Jean-Michel Marchand. A la retraite ? Rien de moins sûr !

A 74 ans, le briscard de la vie politique locale saumuroise, Jean-Michel Marchand, a quitté la vie politique en 2020, mais n'en a pas pour autant quitté la vie publique. Portrait de celui qui comptabilise pas moins de 31 ans de vie politique et d'un demi-siècle en mandats cumulés ! Cela vaut bien 3 épisodes. Aujourd'hui, épisode 2.


Reprenons le parcours de Jean-Michel Marchand. Après des défaites depuis sa première candidature en 1983, l'écologiste devenu PSU puis PRG, a entamé une brillante carrière politique à compter de 1997 jusqu'à son retrait en 2020, en passant quand même par une désillusion en 2008.

Premier Graal en 1997...

Suite à cette désillusion municipale, Jean-Michel Marchand est candidat aux Législatives de 1997 sur la 4ème circonscription Saumur Sud et toujours sous l'étiquette Anjou Ecologie Autogestion. A la grande surprise, il est élu, à la faveur d'une triangulaire, la droite n'ayant pas réussi à s'entendre pour le deuxième tour (maintien du maire UMP de Doué la Fontaine Jean-Pierre POHU et du centriste Louis Robineau).
En 1998, lors des Elections Régionales, alors qu’il a rejoint les Verts, il conduit en Maine et Loire la liste Gauche plurielle face à celle du PS et à une liste « Verte » et obtient 3 sièges.
En 2004, à nouveau candidat aux Elections Cantonales, il est élu, face à Paul Boisnier sur Saumur Nord pour un mandat de 7 ans. Il est réélu en 2011. Mais en 2016, la donne change : Il n'y a plus de canton de Saumur Nord, les communes le composant ayant été rattachées soit au canton de Longué-Jumelles soit à celui de Saumur. Comme il l’avait annoncé dès 2014, il n'est plus candidat.

…Puis en 2001

Cela étant dit, l'homme de terrain a toujours en vue les Municipales à Saumur. Profitant de son statut de député face à celui qui est devenu sénateur, Jean-Paul Hugot, il se lance à nouveau pour les Elections Municipales de 2001, sous l’étiquette des Verts, à la tête d'une liste unique divers gauche (toujours intitulée Saumur Autrement), ralliant aussi des centristes et personnalités locales dont son meilleur ami et compère, Claude Gouzy.
Et à la surprise générale, Saumur bascule alors que la France est en désamour avec la gauche ! Il devient maire de Saumur et dans la foulée, président de l'agglo saumuroise naissante, à la suite de Jean-Paul Hugot qui n'y siègea que quelques mois. De fait à l'époque, il était évident que le maire de Saumur devait être aussi le président de l'agglo, à forte connotation rurale.

Mauvaise analyse en 2008


Aux municipales du 2008, il est bien évidemment candidat à sa succession. Mais il doit faire face non seulement à la liste de la droite et du centre menée par le chef d'entreprise, Michel Apchin, mais aussi à une liste très marquée à gauche menée par Dany Rosier. Le résultat : la droite reprend la main sur la ville. « Preuve encore qu’à chaque fois qu'il y a deux listes à gauche, impossible de gagner », justifie-t-il. Et de l'avouer : « J'ai fais mon mea culpa : je n'ai pas réussi à fédérer sur une seule liste. Pourquoi ? L'autre liste était très marquée à gauche. Et j'ai fait une erreur d'analyse par rapport au report des voix au 2è tour. On perd seulement avec 117 voix d'écart, sur Saumur qui ne peuvent être compensées par les 600 voix de plus à Bagneux. Seulement, au regard du mode de scrutin (ndlr. Ce fut la dernière élection avec des secteurs électoraux entre Saumur et les communes associées), quand on perd sur la ville centre Saumur, on perd partout.»

Retour au devant la scène municipale en 2014

urant toute la mandature Apchin, le « perdant » Jean-Michel Marchand ne quitte par pour autant le devant de la scène politique, dans l'opposition à la ville et toujours conseiller général.
Passé des verts au PRG (Parti Radical de Gauche), et « sollicité » par les élus de sa liste qui le poussent à rester au conseil municipal de Saumur, il repart tête d'une liste en 2014. Face à lui, la liste de droite du maire sortant, mais aussi une liste au centre, menée par le Modem Stéphane Robin et une autre liste de la gauche et des écologistes, menée par son ancien collègue au département, le maire sortant de Turquant, Jacky Goulet. A noter que des candidats PS sont présents sur les deux listes de gauche.
Après un premier tour qui fit figure de primaires à gauche, la liste Marchand arrive en deuxième position avec seulement 2 voix d'écart devant la liste Goulet qui arrive 3ème. La liste du centre arrive quant à elle 4è, mais au regard de son score, elle est en mesure de se maintenir, ce qu'elle decida de faire malgré les pressions de la liste Apchin.
Entre les deux tours, après de très âpres négociations, les deux listes de gauche fusionnent. « La fusion fut très très difficile, mais j'y tenais, souligne Jean-Michel Marchand. C'était une volonté très forte de ma part, même si dans mon camp, tout le monde ne l'approuvait pas forcément. Et nous avions acté que ce serait mon dernier mandat et que je passerai les rênes de la ville à mi-mandat au profit de Jacky Goulet. »
Dans la foulée de ces municipales, un cap à l'agglo : c'est le maire d'une petite commune, le divers droite Guy Bertin qui est élu président, contre le maire de Saumur !

Présidence de la nouvelle grande agglo en 2017

En 2017, c'est la naissance de la nouvelle grande agglo, passant de 32 à 45 communes. Une fusion pas facile, et c'est l'expérimenté Maire de Saumur qui est préféré à Guy Bertin.
On est à mi-mandat des municipales, et Jean-Michel Marchand quitte le siège de maire de Saumur au profit de Jacky Goulet : « Ce fut un élément décisif dans la fusion en 2014. J'ai donc tenu parole, même si les pressions étaient fortes de part et d'autre pour je ne lâche pas la ville. Seulement voilà, je m'y étais engagé et je suis têtu. La condition pour le passage de témoin à Jacky, c’était la présidence de l'agglo. J’étais président de l’Agglo. »
Enfin, pour les Municipales de 2020, « là aussi comme je m'y étais engagé en 2017, je n'ai plus fait acte de candidature. » Fin de l'histoire politique.

Dans notre dernier épisode : Des souvenirs marquants ? Toujours très engagé dans la vie publique locale

Relire l'épisode 1


Article du 08 avril 2021 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de Constance 08/04/2021 16:54:07

37 an pour passer de l'ultra-gauche au centre droit, ce qu'il ne faut pas faire pour garder ses mandats! :-)))



Commentaire de Mouloud 08/04/2021 21:05:22

On appelle cela une girouette



Commentaire de Super passionnant ! (lol) 08/04/2021 21:12:46

Super passionnant ce prodigieux parcours politique si plein de risques (lol) ... Je dors, bonsoir !



Commentaire de lolo de pocé 09/04/2021 08:40:57

Et encore des commentaires négatifs et méprisants. Mais faîtes le vous les médisants au lieu de critiquer. Ayez le courage de vos engagements!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI