Montreuil-Bellay. Des projets de l'agglo pour la piscine, le barrage des Nobis et la médiathèque

Après la commune pôle de Longué-Jumelles (relire notre article), les élus de l’agglomération Saumur Val de Loire se sont rendus ce jeudi 8 avril sur Montreuil-Bellay. L’occasion de se rendre sur le terrain et de voir les problématiques, les enjeux…

Marc Bonnin, Jackie Goulet et Loïc Bidault.


« D’ici la fin de l’année, nous aurons fait le tour de l’ensemble des communes pôles (1). C’est l’occasion pour moi de donner les orientations pour chacun des territoires, mais aussi de me confronter au terrain, en voyant de mes propres yeux ce qui se fait ou ce qu’il y a à faire », explique le président de l’agglo, Jackie Goulet. Accompagné du maire de la commune, Marc Bonnin et des vice-présidents en charge des compétences liées aux lieux de visites, il s’est rendu dans un premier temps à la piscine de Montreuil-Bellay. Il s’agit d’une piscine découverte qui fonctionne uniquement sur la période estivale. Des études y seront menées en 2023 pour y donner un coup de neuf. Les vestiaires seront déconstruits puis reconstruits pour plus de modernité. Des jeux d’eau seront également installés pour rendre le lieu plus « attractif et ludique ». La mise en service de tous ces équipements se fera à l’été 2024. D’ici là, la piscine Montreuillaise se verra poser un nouveau liner pour remplacer l’ancien usé, et devrait ouvrir ses portes à partir de début juin. « Nous avons décidé d’ouvrir les piscines d’été dès le mois de juin les weekends et les mercredis après-midi. Il faut qu’elles soient utilisées. Une piscine, ça coûte lorsqu’elle est utilisée, mais cela coûte plus encore lorsqu’elle ne l’est pas », indique le président Goulet.

Des travaux de renforts à prévoir sur le barrage des Nobis

La délégation s’est ensuite rendu au barrage des Nobis, sur le Thouet. « Le Thouet est un sujet complexe. Je me suis également rendu sur les barrages de la Motte et de Saint-Hilaire-Saint-Florent. Ces édifices sont en mauvais état et toutes les études devront être portées dans l’année. Cela représente un budget pouvant aller jusqu’à 1,8 million d’euros. Les travaux seront quant à eux réalisés entre 2022 et 2023 », explique Jackie Goulet. Pour ce faire, un budget annexe devra être créé, afin de financer cet investissement sur plusieurs années. Il s’agit là d’un budget d’environ 500 000 euros. La taxe sur la GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) devrait également permettre de financer une partie de ces travaux. Pour Marc Bonnin, ces visites sur le terrain sont importantes pour « voir l’état réel des barrages et l’intérêt visuel d’avoir de l’eau à cet endroit. » « C’est en effet un lieu de vie primordial. Nous y avons croisé trois jeunes qui pêchaient. Pour eux, c’est en un endroit de réunion, de partage d’une passion, un exutoire… », renchérit le président. Quoi qu’il en soit, ces travaux de restauration et de renfort doivent être réalisés, car si les édifices venaient à lâcher complètement, les travaux et leurs montants ne seraient pas les mêmes.

Une médiathèque en bon état

Troisième lieu visité par les élus, la médiathèque. Celle-ci se trouve dans un bon état bâtimentaire et ne nécessite donc pas d’importants travaux. L’agglomération souhaite cependant utiliser le jardin attenant et créer une ouverture, afin d’en profiter pour des lectures extérieures, y installer des bancs, des transats… Celui-ci étant déjà aménagé, il s’agit avant tout de créer un accès vers ce lieu de vie. Cela devrait être réalisé dans le courant de l’année 2021. L’autre enjeu en ce qui concerne la lecture publique, sera la création d’une plateforme de distribution des livres. Le Département de Maine-et-Loire, qui distribue les ouvrages aux bibliothèques du territoire, les déposera dans un bâtiment unique pour l’agglomération, et chaque bibliothèque viendra ensuite chercher ses livres. « Il nous faudra trouver un espace de 80m2 environ sur l’agglomération. Un lieu qui ne sera pas nécessairement lié à une bibliothèque », souligne le président.

La visite du président de l’agglomération sur la commune de Montreuil-Bellay s’est terminée par les zones industrielles Europe-Champagne et Méron, où il a été question de l’installation de deux ateliers relais sur la première et de l’implantation de nouvelles entreprises et la mise en place de l’écopâturage sur la seconde.

(1) Les 7 communes pôles de Saumur Val de Loire : Saumur, Longué-Jumelles, Montreuil-Bellay, Doué-en-Anjou, Allonnes, Gennes-Val-de-Loire, Fontevraud


Article du 08 avril 2021 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI